En Corse, un entrepreneur tué par balle à Venzolasca


L’homme avait ses habitudes. Tous les deux jours aux mêmes heures et selon un itinéraire jamais modifié, il courait à proximité du village de Venzolasca (Haute-Corse) où il vivait. Mercredi 10 août, aux alentours de 21 heures, François-Xavier Poli, 38 ans, entrepreneur en terrassement, père de deux filles de 12 ans et 9 ans, n’a pas dérogé à cette habitude. Mal lui en a pris. Il a été tué par plusieurs balles tirées de deux armes longues distinctes sur la piste qu’il empruntait lors de ses joggings. Casque sur les oreilles, il n’a probablement pas entendu ses tueurs s’approcher.

Il a été découvert aux alentours de 21 h 30. Le maire du village, Balthazar Federici, était parti à sa recherche après avoir été alerté par la compagne de la victime. « Elle a téléphoné à cet élu, car elle s’inquiétait de ne pas voir rentrer son compagnon », a fait savoir le procureur de la République de Bastia, Arnaud Viornery, joint par Le Monde. Aux dires de ce dernier et des gendarmes chargés de l’enquête, François-Xavier Poli était inconnu des services police et de gendarmerie.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En Corse, davantage de moyens pour lutter contre la criminalité en col blanc, la « mafia » et le trafic de drogue

Dans l’heure qui a suivi la découverte du corps, un véhicule incendié a été retrouvé sur la commune de Canale-di-Verde (Haute-Corse), située à une quarantaine de kilomètres de Venzolasca. Selon les enquêteurs, il existe une probabilité que ce soit celui à bord duquel les auteurs de cet assassinat ont circulé.

Venzolasca, fief d’un clan redouté

Venzolasca n’est pas un village tout à fait ordinaire de la Casinca. Cette microrégion, sise au-dessus de la plaine orientale, est le fief d’un des clans mafieux les plus redoutés de l’île, celui dit « des bergers de Venzolasca », sur lequel la famille Federici impose sa domination. Trois frères de cette famille sont inscrits depuis de nombreuses années au fichier du grand banditisme. Ange-Toussaint, considéré par les enquêteurs comme le chef du clan, et Jean-François purgent de longues peines de réclusion pour assassinats. Un troisième, Frédéric, a été condamné à plusieurs reprises pour association de malfaiteurs.

Enfin, le quatrième de la fratrie, Balthazar, maire de la commune, est un ancien conseiller territorial de Corse, élu sur les listes de l’ex-président de l’exécutif insulaire Paul Giacobbi, qui fut député radical de gauche. Le premier adjoint de Balthazar à la mairie de Venzolasca est Antoine Poli, alias Tony. Selon les premiers éléments de l’enquête, celui-ci serait un cousin éloigné de la victime. Leurs pères respectifs étaient cousins germains.

Il y a un peu plus d’un mois, un autre entrepreneur a été victime d’un assassinat en Corse. Le vendredi 24 juin, Jean-Christophe Mocchi, un chef d’entreprise de Propriano (Corse-du-Sud), juge au tribunal de commerce d’Ajaccio, tombait sous les balles d’un tueur, alors qu’il dînait dans un restaurant de la cité balnéaire du Valinco.

Il vous reste 20.71% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated