Mort de Peter Brook, le metteur en scène qu’ennuyait le théâtre bourgeois





La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

Pour évoquer le legs de Peter Brook, figure majeure du théâtre contemporain, décédé samedi 2 juillet à Paris à 97 ans, il faut peut-être partir de deux lieux, lui qui n’a cessé d’inventer des spectacles à l’écart des salles de théâtre classiques, qu’il jugeait trop bourgeoises et étouffantes pour la création.

D’abord, une carrière de pierres, dans les environs d’Avignon, la carrière Boulbon, qu’il inaugure en 1985 avec un spectacle mythique, le Mahabharata, devenue depuis l’un des sites les plus beaux du festival officiel, avec la cour d’honneur du Palais des papes.

Le dramaturge britannique y avait créé une mise en scène de neuf heures, à partir d’une adaptation co-écrite par Jean-Claude Carrière d’un texte de la mythologie hindoue quasiment inconnu en Europe, et que Brook décrit, dans ce sujet du « 20 heures » d’Antenne 2 à l’époque, comme un mélange de « la Bible et Shakespeare ».



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated