33 nouveaux membres de l’ONES invités au « respect du secret professionnel »


Ils sont au nombre de 33 dans différentes catégories professionnelles (fiscales, maritimes, incendies, transports, commerce, industrie) qui ont prêté serment pour pouvoir exercer proprement leur profession. Cette audience solennelle était l’occasion pour le président de la Cour d’Appel et du président de l’ordre national des Experts du Sénégal d’exhorter les nouveaux membres à la prise de conscience et au rappel des fondamentaux qui président leur profession à savoir le devoir d’éthique, le devoir de responsabilité, l’impératif du respect de la loi.

« Le serment vous impose un cadre éthique, vous protège et valorise l’exercice de votre profession. Dans un monde où se bouscule les innovations et les découvertes, le juge ne peut toujours répondre à sa mission sans avoir recours à ceux qui savent et qui sont susceptibles de l’éclairer sur leur spécialité et leur science. L’expert est un auxiliaire précis pour le juge. Il apporte des éclairages appropriés sur des questions techniques », a déclaré le président de la séance, lors de la cérémonie de prestation des nouveaux membres de l’ONES.

D’après le juge, l’expert est tenu à certaines obligations déontologiques. « Il doit être indépendant comme le juge. L’indépendance est une nécessité impérieuse pour acquérir et conserver la confiance des parties et du juge. L’indépendance signifie que l’expert ne peut être soumis à un pouvoir ou une influence quelconque susceptible de dicter le sens de sa mission ».

« L’expert est aussi tenu par le principe d’impartialité, qui lui impose la neutralité vis-à-vis des acteurs du procès comme le juge. Il est tenu au secret au respect des droits à la défense dans la réalisation de sa mission, et en particulier, le principe du contradictoire », a-t-il ajouté. À l’en croire, l’expert comme tous les membres de l’ordre sont tenus au secret professionnel dans les conditions prévues par les articles 363 du code pénal.

D’ailleurs, le président de l’ordre national des Experts du Sénégal en a profité pour exhorter les nouveaux membres à respecter le droit de réserve dans le cadre professionnel. « Le serment est une promesse et une promesse est une dette. Même si demain, vous n’êtes plus au niveau de l’ordre, vous avez l’obligation d’observer la réserve. Donc, tous les dossiers que vous avez eus à travailler, vous devez en sorte les garder par vous-même « , a conseillé Me Saliou Dièye.

Selon lui, l’expert doit avoir un savoir-faire, de l’éthique et être indépendant. « Ce serment fait appel à la devise de l’ordre. Il doit avoir un savoir-faire, une éthique et doit être indépendant. Respecter les lois plutôt que d’écouter quelqu’un d’autre ou de donner des décisions pour favoriser une partie ou une autre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated