les candidatures de la Suède et de la Finlande à l’OTAN sont une « grave erreur », selon la Russie


Les actifs de Renault en Russie vendus à l’Etat russe

Le constructeur automobile Renault a vendu ses actifs en Russie à l’Etat russe, ont annoncé aujourd’hui les deux parties séparément ; le groupe français précisant qu’il garde l’option de racheter pendant six ans ses parts dans Avtovaz, fabricant des Lada. Cette cession fait suite à l’offensive russe en Ukraine.

« Des accords ont été signés pour un transfert des actifs russes du groupe Renault à la Fédération de Russie et au gouvernement de Moscou », a expliqué le ministère de l’industrie et du commerce russe dans un communiqué. Renault a confirmé, de son côté, la cession de sa participation de près de 68 % dans Avtovaz, principal constructeur automobile en Russie. Aucun détail financier n’a été fourni lundi, mais le ministre de l’industrie et du commerce russe, Denis Manturov, avait déclaré en avril que Renault prévoyait de vendre ses actifs russes pour « un rouble symbolique ».

« Aujourd’hui, nous avons pris une décision difficile mais nécessaire ; et nous faisons un choix responsable envers nos 45 000 salariés en Russie, tout en préservant la performance du groupe et notre aptitude à revenir dans le pays à l’avenir, dans un contexte différent », a déclaré le directeur général de Renault, Luca de Meo, cité dans un communiqué du groupe.

Le conseil d’administration de Renault « a approuvé à l’unanimité la signature des accords pour céder 100 % des parts de Renault Group dans Renault Russie à la ville de Moscou et sa participation de 67,69 % dans Avtovaz à NAMI [l’Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs] », selon ce communiqué, où Renault ne donne aucun montant.

A Moscou, l’usine Renault produira des voitures particulières sous la marque historique Moskvich, a annoncé le maire de la ville, Sergueï Sobianine, selon l’agence de presse russe TASS. « Le propriétaire étranger a décidé de fermer l’usine Renault de Moscou. C’est son droit, mais nous ne pouvons pas laisser les milliers de travailleurs se retrouver sans emploi », a écrit le maire, précisant qu’il essaierait de garder la plupart du personnel travaillant directement à l’usine.

Si vous voulez en savoir plus :

Lire aussi : Guerre en Ukraine : Renault, sous pression, suspend son activité en Russie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated