Uncategorized

Moustapha Diakhaté charge lourdement Sonko et le M2D


Moustapha Diakhaté était l’invité du Grand jury de la Rfm de ce dimanche. Il s’est exprimé sur l’affaire Sonko-Adji Sarr dans laquelle, il a chargé lourdement le leader de Pastef. Il a refusé  d’accepter que les personnes décédées dans les manifestations sont des martyrs.

« Une sénégalaise a porté plainte contre Sonko pour viol. Monsieur Ousmane Sonko au lieu de faire face à son accusatrice, a politisé une affaire qui relève du privé en disant qu’il est victime d’un complot d’Etat ourdi par le président de la République, le ministre de l’Intérieur et le procureur de la République », avance Moustapha Diakhaté.

Pour lui, Ousmane Sonko a politisé quelque chose qui relève du privé. « Mais les faits démontrent qu’il n’y a pas l’ombre d’un complot d’Etat contre Ousmane Sonko. Il a politisé quelque chose qui relève du privé. Mieux il a insurrectionnalisé. Et les sénégalais de bonne foi ont cru qu’il est victime de complot, ont répondu. Mais manifestement, aujourd’hui, il est clair qu’il n’y a pas un complot. Ce qui reste à faire, c’est de laisser la Justice faire son travail pour que la plainte d’Adji Sarr aboutisse à un jugement ou à un non-lieu (…) », souligne l’ancien parlementaire.

Pis, il avance même que le M2D veut soustraire Sonko de la Justice. Moustapha Diakhaté pense que « manifestement, le M2D veut soustraire monsieur Sonko de la Justice et c’est inacceptable. On ne peut pas vouloir, en même temps combattre l’immixtion du président de la République dans la marche du pouvoir judiciaire et en même temps demander à ce que la rue débouche sur l’arrêt d’une procédure judiciaire entre des citoyens ».

Senenews

 

Non au 3e mandat : Moustapha Diakhaté annonce le lancement d’une pétition pour recueillir 5 millions de signatures

L’ancien directeur de Cabinet du président de la République, Moustapha Diakhaté a pris la décision de quitter définitivement l’Alliance pour la République (Apr, parti au pouvoir), estimant que son exclusion est « illégale ». Il a aussi annoncé le lancement d’une pétition dans les prochains jours pour dire non au 3e mandat, avec l’objectif de recueillir 5 millions de signatures.

« Je vais quitter définitivement l’Alliance pour la République. J’ai toujours considéré que mon exclusion était illégale, parce qu’il n’obéissait pas aux dispositions réglementaires de notre parti. On va créer autre chose. On créer un mouvement qui va s’appeler « Farlou joubanti Sénégal » (alliance pour la nouvelle République)», a dit M. Diakhaté, invité de l’émission Grand Jury de la RFM ce dimanche.

L’ex-ministre conseiller du chef de l’État estime que ceci est un accomplissent de la 2e République. Pour lui, le combat qu’il compte mener lui et ses camarades, es un combat pour la refondation du Sénégal.

Il a fait savoir qu’une pétition physique et par internet sera lancé pour dire non au 3e mandat de Macky Sall. « Nous voulons recueillir 5 millions de signatures pour dire non au 3e mandat. Une fois ces signatures réunies, nous allons les remettre au président de la République pour lui dire que les Sénégalais ne souhaitent pas que vous participiez à la présidentielle de 2024».

M. Diakhaté d’informer que « cette pétition sera remise à l’ensemble des chefs religieux du Sénégal, au président de l’uemoa, de la CEDEAO, de l’Union africaine et de l’OCI pour leur demander de dire au président Macky Sall que sa participation à la présidentielle de 2024 est inacceptable ».

Pressafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.