Economie

Le syndicat divisé, l’élection des délégués initialement prévue ce jeudi, incertaine!


La tension est toujours au même niveau dans le chantier de réparation navale à Dakar. Ce sont les primes de salissure non payées aux travailleurs de Dakarnave regroupés dans le Syndicat des travailleurs de chantiers navals (Stanav), les primes de logement dérisoires et d’autres conditions de travail qui font sortir ces travailleurs de leur mutisme pour hausser le ton.

Ce mercredi, Pascal Gomis et ses camarades, majoritairement appartenant au Syndicat, avaient décidé de tenir un point de presse pour alerter sur leur sort persistant, mais surtout pour décrier cette posture de l’administration qui œuvre pour la division du syndicat.

En effet, la direction de l’entreprise navale, faisant la sourde oreille, reste passive devant cette situation en soutenant un tiers du mouvement syndical. Ce qui n’est pas au goût d’une bonne partie du mouvement regroupant des ingénieurs, techniciens etc…

Pascal Gomis et ses camarades soupçonnent une manigance venant de la direction qui veut faire passer une liste de délégués acquis à sa cause. Une chose qui, selon le syndicat, ne sera pas acceptée.

Ce qui a été proposé par ces travailleurs, c’est d’aller aux élections avec des consensus forts et qu’on tienne compte de leur liste qui est tout aussi valable que celle d’autres entités de l’entreprise. Ils demandent en d’autres termes, de considérer leur candidat qu’il estime être le bon profil pour prendre en charge les revendications des travailleurs qui traînent toujours.

Sortant fraîchement d’un congrès et dont le syndicat est affilié à l’UDTS, ces travailleurs comptent bien rester sur leur principe et combattre l’injustice qu’ils subissent sous toutes ses formes. Ils rappellent également que cette élection de délégués ne se fera aucunement sans eux, car faisant intégralement partie de cette entreprise où ils ont passé de nombreuses années…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.