Uncategorized

Gérald Darmanin demande l’interdiction d’une manifestation de soutien à Gaza, samedi à Paris


Manifestation de solidarité envers les Palestiniens, à Paris, le 12 mai 2021.

Gérald Darmanin, le ministre de l’intérieur, a demandé au préfet de police de Paris d’interdire la manifestation de soutien au peuple palestinien prévue, samedi, dans la capitale.

« J’ai demandé au préfet de police d’interdire les manifestations de samedi en lien avec les récentes tensions au Proche-Orient », a tweeté le ministre de l’intérieur, jeudi 13 mai, en référence à la manifestation prévue samedi à 15 heures à Barbès (18e arrondissement), ajoutant que « de graves troubles à l’ordre public furent constatés en 2014 ».

En juillet 2014, plusieurs manifestations avaient été organisées en France, pour dénoncer l’offensive israélienne dans la bande de Gaza. Le 19 juillet notamment, plusieurs milliers de manifestants avaient bravé l’interdiction de manifester à Barbès. Le rassemblement avait dégénéré rapidement, laissant place à des heures d’émeutes urbaines.

Lire aussi La communauté internationale déplore une « escalade dramatique » entre Israël et le Hamas

Plusieurs manifestations prévues en France

Ailleurs en France, « consigne a été donnée aux préfets d’être particulièrement vigilants et fermes », a encore écrit M. Darmanin. Dans un télégramme envoyé à l’ensemble des préfets, le ministre leur demande de « mobiliser les services de renseignement » pour « assurer le suivi de ces mouvements » et « anticiper les risques de débordement ».

Et de « ne pas hésiter » à « interdire » les manifestations si leurs déclarations sont « hors délai », représentent un risque de « troubles à l’ordre public » ou ne « respectent pas les règles de l’état d’urgence sanitaire ».

Plusieurs organisations politiques et associations ont appelé à manifester samedi à Paris et dans plusieurs villes françaises – Toulouse, Lyon, Marseille, Saint-Etienne, Metz… – pour exprimer leur soutien à l’égard de la population palestinienne. Le conflit israélo-palestinien s’est ravivé ces derniers jours, faisant plusieurs dizaines de morts dans la bande de Gaza et sept victimes en Israël.

Mercredi, la préfecture de police avait interdit un rassemblement à Paris à l’appel de plusieurs organisations à l’issue duquel, Bertrand Heilbronn, le président de l’association France Palestine Solidarité a été placé en garde à vue. A Grenoble, une manifestation appelée par l’antenne locale de France Palestine Solidarité a réuni sans incident quelque 350 personnes, selon la préfecture.

Lire aussi Israël-Palestine : au moins 83 morts à Gaza et 7 Israéliens tués depuis lundi, les vols vers Tel-Aviv déroutés

En quatre jours, les violences ont fait au moins 83 morts dans la bande de Gaza, bombardée par les forces israéliennes, et sept morts en Israël, où le Hamas a multiplié les tirs de roquettes.

L’Etat hébreu a déployé, jeudi, des blindés le long de la frontière avec Gaza, tandis qu’il fait face à une autre éruption de violence entre ses habitants juifs et arabes.

Le Monde avec AFP et Reuters



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.