Internationnal Religion

confondu avec un autre, Serigne Bassirou Mbacké brutalisé et menotté


En effet, ils ont confondu Serigne Bassirou Mbacké avec un certain Bassirou Touré cité dans une affaire d’escroquerie portant sur plus de 150 millions FCFA. révoltée, la famille du jeune Serigne Bassirou Mback a décidé de porter plainte malgré les excuses du commissaire Faye.

A Touba, une affaire de bavure policière mettant en cause les éléments du commissariat de police de Gouye-Mbinde défraie depuis hier la chronique. La victime dans cette affaire est un neveu du khalife général des Mourides. Répondant au nom de Serigne Bassirou Mbacké, elle a été brutalisée à la suite d’une erreur par quatre policiers.

Il se trouve en réalité que les limiers étaient à la recherche d’un certain Bassirou Touré qui est cité dans une sombre affaire d’escroquerie présumée portant sur plus de 150 millions Fcfa. Seulement, ils se sont trompés d’individu.

D’autant que, tôt le matin hier mardi, quatre flics ont débarqué à Darou Miname chez Sokhna Soda Mbacké. Sur place, ils ont réveillé son fil Serigne Bassirou Mbacké, le sommant de les suivre.

Jeté par terre puis menotté devant son épouse et ses enfants, le jeune «Mbacké-Mbacké» a été conduit au commissariat. Ce n’est que plus tard que les hommes du commissaire Faye se sont rendus compte de leur bévue. En réalité, ils recherchaient Bassirou Touré et non Serigne Bassirou Mbacké.

Des sources proches de la famille renseignent que la mère de la victime, Sokhna Soda Mbacké, très âgée et maladive, a failli avoir une attaque à cause du choc. D’ailleurs, l’on a appris que le khalife Serigne Mountakha Mbacké et Serigne Moussa Naawel ont été informés de l’affaire.

Joint au téléphone, le commissaire Faye a reconnu qu’il y a eu erreur sur Serigne Bassirou Mbacké que ses éléments ont confondu avec la personne recherchée. D’ailleurs, il s’est déplacé chez le khalife général des mourides pour arrondir les angles.

Mais, cette démarche n’a pas réussi à calmer les ardeurs de la famille qui a commis un pool d’avocats poursuivre la police en justice. Et une plainte avec certificat médical devrait être déposée auprès du procureur. C’est dire que cette affaire risque de se terminer devant les tribunaux.
L’As

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.