Internationnal Religion

Ascosen Mbacké tire la sonnette d’alarme


Selon lui, «il n’y a pas de réglementation sur les prix». Ce qui fait que beaucoup de personnes à revenus modestes ne peuvent plus construire. La tonne de ciment qui coûtait 60000 FCfa, se négocie actuellement entre 70 et 72 000 FCfa et le fer qui se négociait à 35 à 36 000 FCfa, se vend à 49 000 FCfa voire 50 000 FCfa, les 100 kg».

Cela fait souffrir les populations de la zone de Mbacké et environs.

«Nous avons interpellé des chefs de service mais, ils nous disent que ce sont des prix qui ne sont pas homologués. Donc, l’Etat doit prendre des mesures pour sanctionner les spéculateurs, qui ne cessent d’augmenter de jour en jour les produits. Nous rendons compte au représentant du ministère du Commerce mais il semble qu’il ne peut grand-chose sur cette situation. Tant qu’il n’y a pas de sanctions, les commerçants spéculateurs ne reculeront pas», soutient-il.

«On devrait mettre des brigades spéciales du fait de la forte densité de Touba», suggère Morane Guèye.

Sud Quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.