les professeurs Raoult et Perronne visés par une plainte de l’ordre des médecins


Le professeur Didier Raoult le 27 février 2020 dans son bureau de La Timone, à Marseille.

Le Conseil national de l’ordre des médecins a porté plainte début décembre contre six médecins, dont les professeurs Didier Raoult et Christian Perronne, après des propos jugés controversés sur l’épidémie de Covid-19, a-t-il indiqué lundi 21 décembre au soir. Contacté par l’Agence France-presse (AFP), le conseil de l’ordre (CNOM) a confirmé ces informations, révélées par l’agence de presse médicale APMNews, sans plus de précisions.

L’instance a examiné début décembre une série de plaintes ou de signalements visant des médecins, pour des faits ou propos tenus publiquement sur la pandémie de coronavirus. Elle a décidé de saisir les chambres disciplinaires de première instance de plaintes, ou de s’associer à une plainte en cours à l’égard de six médecins, détaille l’agence spécialisée.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Il faut impérativement cesser de trouver des excuses au complotisme »

Propos polémiques

Parmi les médecins visés figurent le professeur Didier Raoult, de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée, défenseur controversé de l’hydroxychloroquine, et l’infectiologue Christian Perronne.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au cœur de l’IHU, la forteresse de Didier Raoult

Le conseil départemental de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône avait saisi la chambre départementale disciplinaire de première instance le 12 octobre, pour des « manquements à la déontologie médicale telle que la définit le code de santé publique », expliquait alors Me Philippe Carlini, qui a diligenté l’action. Parmi ces entorses, l’accusation de « charlatanisme » : le recours à un « remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé ». Le CNOM a choisi de s’associer à cette action.

Le professeur Perronne licencié

Concernant le professeur Perronne, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) avait annoncé jeudi avoir mis fin à ses fonctions, pour avoir notamment affirmé que les malades du Covid-19 représentaient une aubaine financière pour les médecins et également pour des propos polémiques autour de l’hydroxychloroquine.

Le médecin était jusqu’ici chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine).

Portrait : Qui est vraiment Christian Perronne, médecin référent des complotistes ?

Les plaintes du CNOM visent également le professeur Henri Joyeux, cancérologue à la retraite, le docteur Nicole Delépine, ancienne oncologue pédiatrique à Garches, le docteur Nicolas Zeller, médecin généraliste, et le docteur Rezeau-Frantz, également généraliste.

Le Monde avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated