le Sénégal, pays des paradoxes


Le journal liste les coins et recoins de Dakar qui ont fêté sans gêne. Ce week-end, la Cité Conachap, aux alentours du Camp pénal, a abrité une cérémonie familiale bondée de monde.

Le samedi, une autre cérémonie , ayant drainé un grand rassemblement , s’est tenue à Keur Massar, à la Cité pénitence. Le tout arrosé d’un grand « sabar ».

A Thiès, il a été organisé une foire au quartier Sofraco, en face du stade Lat Dior, où les populations défient toutes les mesures barrières.

Selon Les Echos, comme « on est un pays farceur, », le virus a fait six (6) victimes , bilan journalier le plus meurtrier.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated