Diagne Fada démenti, sa tête réclamée


Les paysans membres de cette plateforme étaient en tournée dans plusieurs localités du Bassin arachidier pour donner un mot d’ordre de rétention des graines tant que les autorités du pays ne porteraient pas le prix du kg de la graine à 300 frs afin de leurs permettre de poursuivre la campagne de commercialisation de l’arachide. Ils en ont profité pour décrier « l’amateurisme » du Dg de la Sonacos dont ils réclament le départ.

Pour obtenir gain de cause, les organisations paysannes annoncent une tournée nationale pour contrecarrer, disent-elles, les tentatives de la Sonacos de les « tuer ».

D’après les paysans, les allégations du directeur général de la Sonacos, Modou Diagne Fada, selon lesquelles « certains producteurs ont accepté de céder leurs graines à 250 frs » seraient fausses puisque, assurent-ils, toutes les organisations paysannes se retrouvent dans cette plateforme qui mène le combat.

« La preuve est là très visible puisque tout le monde est ici », lance sous forme de défi le Sg de l’Association des producteurs et agriculteurs de Nganda. Cheikh Tidiane Cissé soutient également que les paysans ont été bernés par Modou Diagne Fada qui, en avançant le prix de 250 frs, « se cache derrière les frais de transport, la marge bénéficiaire de la marchandise » alors qu’il n’en est rien car, en réalité, cela n’engage que ses intérêts et non ceux des producteurs qui n’y trouvent pas leur compte.

Pour conclure, les agriculteurs estiment que « la Sonacos a cherché l’excuse de l’aflatoxine auparavant pour briser le prix de l’arachide mais maintenant, la Sonacos fait des magouilles pour décourager les acheteurs étrangers pour étrangler le paysan ».

Dans la foulée, ils soutiennent que Fada ne connait rien de l’arachide et qu’il a été nommé à ce poste par choix politique et non technique.
Conséquences, selon eux, bonjour les problèmes !
Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated