Le Canada annonce le versement d’une aide de 57 millions d’euros pour les réfugiés palestiniens


Le Canada a annoncé lundi 21 décembre une aide d’environ 90 millions de dollars canadiens (57 millions d’euros) sur trois ans à l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), dont le travail sur le terrain est mis à mal depuis l’arrêt des financements des Etats-Unis, en 2018.

Cette aide « permettra de répondre aux besoins croissants des réfugiés palestiniens vulnérables dans les cinq zones d’intervention » de l’agence, soit les territoires de Cisjordanie et Gaza, occupés par Israël depuis 1967, ainsi qu’en Syrie, au Liban et en Jordanie, détaille un communiqué du ministère des affaires étrangères.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’agence chargée des réfugiés palestiniens « au bord de la cessation de paiement »

Santé et éducation

Le financement permettra à plus d’un demi-million de filles et de garçons réfugiés palestiniens de recevoir une éducation de base de qualité et contribuera à faire fonctionner plus de 140 cliniques de soins de santé de base, en plus de fournir des abris et de la nourriture aux plus pauvres, précise le ministère. « Les besoins des réfugiés palestiniens sont indéniables, surtout en cette période de pandémie : les réfugiés sont confrontés à des taux élevés de pauvreté, d’insécurité alimentaire et de chômage », a déclaré Karina Gould, ministre du développement international canadienne.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau avait repris en 2016 son aide à cette agence de l’Organisation des Nations unies (ONU), supprimée quatre ans auparavant par le précédent gouvernement conservateur de Stephen Harper, très proche d’Israël.

De 2016 à 2019, le Canada a investi 110 millions de dollars (70 millions d’euros) en soutien à l’agence. En outre, le Canada lui a versé en avril une aide de 1,5 million de dollars pour l’aider à préparer sa réponse à la pandémie dans la région.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Acculés, les Palestiniens misent sur Joe Biden pour rétablir le statu quo avec Israël

Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated