Une domestique ligotée et jetée du 3e étage: récit d’une atrocité inouïe


XALIMNEWS- Une affaire de tentative de meurtre a été jugée, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Au banc des accusés, il y avait la bonne Soukèye Niang et sa patronne Ndèye Anta Fall. Les faits se sont déroulés le 19 juillet 2017. Ce jour-là, Nogaye Niang également bonne de son état et 14 ans, a failli perdre la vie. La raison? Elle est tombée du 3e étage. Et n’eut été l’intervention de leur voisine qui l’a retrouvée allongée sur une fosse septique, inconsciente et les narines ensanglantées, le pire pouvait se produire. Ainsi, a-t-elle été transportée au district sanitaire des Hlm4 avant d’être transférée à l’hôpital Fann. Il faut dire qu’elle était dans le coma pendant un mois. Revenant sur les faits trois mois après sa chute, la fille a accusé sa collègue Soukèye Diop et la fille de sa patronne Ndeye Maïmouna Fall. A l’en croire, ces dernières l’ont torturée en la rouant de coups. Elles lui ont tordu le bras et tiré ses mèches. S’exprimant toujours devant les enquêteurs, elle a révélé que c’est la fille de sa patronne qui l’a ligotée avec un fil. Sur la question de savoir pourquoi elle est tombée du 3e étage? Elle a rétorqué que ce sont les susnommées qui l’ont jetée par terre.

La partie civile réclame 25 millions à titre de dommages et intérêts

Conduites à la barre de la chambre criminelle de Dakar hier, les mises en cause ont balayé d’un revers de main les accusations. Soukèye Diop de déclarer : « Nogaye je la prenais pour ma sœur donc je ne peux pas lui faire du mal. Je suis innocente et la preuve, quand les faits se déroulaient, j’étais dans les toilettes ». Elle sera contredite dans sa déclaration par le témoignage Sokhna Ndiaye. A en croire cette dernière alors que sa belle-sœur était sur le point d’être évacuée, elle a entendu Soukeye crier : « Nogaye ne doit pas mourir sans que je ne lui demande pardon. C’est parce qu’elle s’est bagarrée avec moi qu’elle est tombée ». Toutefois, la mise en cause a dénoncé le fait qu’elle soit en détention depuis Septembre 2017 et non sa co-accusée Ndeye Maïmouna Anta Fall. Cette dernière qui est sous contrôle judiciaire après 70 jours de détention indique qu’elle se trouvait au balcon du premier étage, avec sa mère et ses sœurs. Toutefois, elle raconte que les deux domestiques ont eu une altercation, lors de leur jour de repos. La fille de la patronne a soutenu que les deux bonnes se bagarraient et c’est sur ces entrefaites que Nogaye est tombée. Reprenant la parole, la victime a maintenu ses déclarations faites à l’enquête préliminaire et à la barre. « Je suis ruiné. J’ai même vendu mon véhicule pour couvrir ses charges médicales. J’ai déboursé plus de 80 millions de francs Cfa », a témoigné le vieux Alassane Niang. Assurant la défense des intérêts de la partie civile, l’avocate a réclamé la somme de 25 millions de francs Cfa en guise de dommages et intérêts. A l’en croire, sa cliente a failli mourir de cette chute. Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le maître des poursuites a requis 5 ans d’emprisonnement ferme contre elles. Le parquetier a aussi demandé qu’un mandat de dépôt soit décerné contre Ndeye Maïmouna Anta Fall. Pour finir, les avocats de la défense ont plaidé pour l’acquittement des accusées. L’affaire a été mise en délibéré.

Rewmi



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated