Suppression de la ville de Dakar : Une nouvelle manoeuvre du pouvoir


Dakar sans ville ni maire, l’idée agitée par le ministre des Collectivités territoriales est sur toutes les lèvres. Le pouvoir n’en démord pas. Le président de l’Union des associations des élus locaux Adama Diouf valide cette proposition.

« Le code dit, à son article premier, que les collectivités territoriales du Sénégal sont le département et la commune, il n’a pas cité de ville dans cet article. Donc, de façon substantielle, la ville ne devait pas être dans notre architecture retenue parce qu’elle n’est pas citée dans l’architecture institutionnelle de nos collectivités », soutient Adama Diouf sur IRadio.

Une loi, plusieurs interprétations. Amadou Sène Niang, consultant en gouvernance territoriale pense que le ministre des Collectivités Territoriales s’est perdu dans le code général des collectivités locales.

« La ville est créée par la loi à laquelle il nous demande de nous conformer et cette même loi préconise la création de ville pour dire commune qui ont une homogénéité territoriale pour mutualiser leurs compétences et leurs moyens. Si le ministre se permet de dire que cette même loi ne reconnaît que le département et la commune, je crois qu’il se trompe ».

Pour Adama Diouf, le ministre a raison d’autant plus que l’acte 3 de la décentralisation a pour objectif une lisibilité institutionnelle dans les collectivités territoriales.

« Il y a beaucoup de conflits au niveau des marchés de quartiers, des marchés de ville, alors nous estimons que du fait que la ville a les mêmes compétences que le département, il est tout à fait envisageable que la ville se mue en département», soutient-il.

selon Amadou Sene Niang, cette nouvelle trouvaille du pouvoir découle de la stratégie du pouvoir en place de combattre l’opposition. « D’abord, ils ont tenté d’asphyxier l’ensemble des initiatives prises par les villes, ensuite ils ont parlé de la nomination du maire de la ville. Je crois que là aussi c’est de mauvaise foi parce que cela fait un recul pour la décentralisation au Sénégal ».

Les avis divergent sur la déclaration du ministre Omar Gueye, les élections locales qui s’approchent devraient relancer le débat. Dakar, une capitale sous le joug dune bataille politique sans merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated