Pour lutter contre la flambée de cas de Covid-19, l’Allemagne durcit drastiquement les restrictions


La chancelière allemande, Angela Merkel, accompagnée du ministre-président de Bavière, Markus Söder, à Berlin, le 13 décembre 2020.

Cette fois, ils sont allés vite. Dimanche 13 décembre, la chancelière allemande, Angela Merkel, et les ministres-présidents des 16 Länder du pays n’ont pas eu besoin de plus d’une heure – contre parfois six ou sept heures au cours des derniers mois – pour se mettre d’accord sur les nouvelles restrictions qui s’appliqueront dès le milieu de la semaine pour lutter contre la remontée inquiétante des nouveaux cas de Covid-19 observée ces derniers jours outre-Rhin.

Les nouvelles règles, qui entreront en vigueur mercredi 16 décembre, concerneront d’abord les commerces. Seuls ceux considérés comme « répondant aux besoins quotidiens » de la population resteront ouverts. Entrent dans cette catégorie les magasins d’alimentation, les marchés hebdomadaires, les supermarchés, les pharmacies, les banques, les bureaux de poste, les stations-service mais aussi les pressings, les réparateurs de vélos et les « lieux de vente de sapins de Noël ».

Les coiffeurs, en revanche, rejoindront la liste des établissements déjà fermés depuis début novembre, comme les salons de massage ou de tatouage. Même chose pour les bars, restaurants, musées, cinémas et théâtres, qui ont fermé en novembre et pour lesquels aucune date de réouverture n’est évoquée.

« Limiter les contacts au maximum »

La deuxième décision majeure a pour objet les crèches et les écoles. « Les enfants, autant que possible, devront être gardés à la maison », a annoncé Angela Merkel dimanche. En théorie, cela signifie que la présence des élèves dans les établissements scolaires ne sera plus obligatoire à partir de mercredi, soit trois jours avant le début officiel des vacances de fin d’année, et ce jusqu’au 10 janvier 2021, soit une semaine après la date officielle de la rentrée.

Cela ne signifie pas pour autant que les écoles seront fermées : si les cours à distance seront encouragés, les parents qui ne pourront pas garder leurs enfants à la maison pourront toujours les envoyer à l’école. L’éducation est une compétence des Länder, Angela Merkel est donc restée délibérément assez floue sur les règles qui s’appliqueront dans ce secteur à partir des prochains jours.

La troisième décision importante concerne les rassemblements. Afin de « limiter les contacts au maximum », pas plus de cinq personnes seront autorisées à se réunir entre le 24 et le 26 décembre, alors que la jauge avait jusque-là été fixée à 10 personnes. Pour la Saint-Sylvestre, l’utilisation de pétards et de feux d’artifice – un sport national en Allemagne, où des accidents parfois mortels ont lieu chaque année à cette occasion – sera interdite.

Il vous reste 62.03% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated