le nombre de décès au Brésil dépasse celui de la France


Temps de prière pour une catholique dans la cathédrale de Porto Alegre au Brésil, vendredi 29 mai.
Temps de prière pour une catholique dans la cathédrale de Porto Alegre au Brésil, vendredi 29 mai. SILVIO AVILA / AFP

Plus de six millions de cas de contaminations au Covid-19 ont été officiellement recensés dans le monde, à la date de samedi 30 mai, dont les deux tiers en Europe et aux Etats-Unis.

La pandémie a fait au moins 366 848 morts sur la planète, dont près de la moitié (177 595) sur le continent européen, où environ deux millions de personnes atteintes par le Covid-19 ont été recensées.

Les Etats-Unis qui enregistrent, d’après l’université Johns Hopkins, 960 nouveaux décès en une journée, restent largement le pays le plus affecté par l’épidémie. Selon le dernier comptage de l’Agence France-Presse (AFP) de samedi, les pays les plus touchés en termes de mortalité sont :

  • Les Etats-Unis avec 103 758 décès pour 1,77 million de cas,
  • le Royaume-Uni avec 38 376 morts (272 826 cas),
  • l’Italie avec 33 340 morts (232 664 cas),
  • le Brésil avec 28 834 morts (465 166 cas),
  • la France avec 28 771 morts (188 625 cas),
  • l’Espagne avec 27 125 morts (239 228 cas).
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Gaspard Estrada : « En une décennie, le Brésil est passé du rêve à la dystopie »
  • 50 000 morts en Amérique latine

C’est désormais en Amérique latine que le virus progresse le plus rapidement, avec quelque 45 000 contaminations supplémentaires ces dernières 24 heures – dont la moitié au Brésil –, soit un total de près d’un million dont 50 000 ont été mortelles.

Chaque jour, le Brésil progresse d’ailleurs dramatiquement dans le bilan mondial des décès liés au Covid-19. Pays de 210 millions d’habitants, le géant sud-américain a recensé 956 décès supplémentaires en 24 heures et est devenu, samedi, le quatrième pays ayant enregistré le plus de décès, avec 28 834 morts, selon le ministère de la santé, devançant la France, après avoir dépassé, la veille, l’Espagne.

Au Brésil, des experts estiment que le nombre d’infections pourrait être jusqu’à 15 fois plus élevé que ce qu’indiquent les chiffres officiels, étant donné que le pays ne pratique pas de tests de masse et qu’il accuse un retard dans leur traitement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19

Le Pérou, deuxième pays d’Amérique latine le plus touché, a dépassé samedi le seuil des 155 000 cas confirmés, après avoir enregistré un nombre record de 7 386 nouveaux cas quotidiens, au 76e jour du confinement. Le nombre de morts atteint désormais 4 371 dans ce pays de 33 millions d’habitants, soit une hausse de 141 en 24 heures.

Les règles de sécurité sanitaire sont appliquées dans ce bus péruvien, à La Libertad, vendredi 29 mai.
Les règles de sécurité sanitaire sont appliquées dans ce bus péruvien, à La Libertad, vendredi 29 mai. CELSO ROLDAN / AFP
  • Le sommet du G7 prévu en juin finalement reporté par Trump

Le président américain Donald Trump a annoncé samedi qu’il allait reporter le sommet du G7 prévu en juin aux Etats-Unis et qu’il pensait inviter d’autres pays à se joindre à la réunion.

« Je n’ai pas le sentiment que le G7 représente correctement ce qui se passe dans le monde. C’est un groupe de pays très dépassé », a déclaré M. Trump à des journalistes dans l’avion Air Force One, ajoutant qu’il aimerait inviter la Russie, la Corée du Sud, l’Australie et l’Inde à se joindre à un sommet élargi à l’automne. Cela pourrait se produire en septembre, soit avant ou après l’Assemblée générale des Nations unies, a ajouté M. Trump.

Les dirigeants du G7, présidé cette année par les Etats-Unis, devaient se réunir par vidéoconférence fin juin en raison de l’épidémie de coronavirus. M. Trump avait cependant indiqué la semaine dernière qu’il pourrait organiser ce grand rassemblement, « principalement à la Maison Blanche » mais aussi potentiellement en partie dans la résidence présidentielle de Camp David, à la périphérie de Washington.

Le porte-parole d’Angela Merkel avait annoncé vendredi que la chancelière allemande refusait de se rendre en personne au sommet du G7. Samedi, l’Elysée a indiqué qu’Emmanuel Macron se déclarait « disponible » pour aller au sommet du tout en souhaitant dans ce cas « la présence de tous ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi France-Allemagne : deux démocraties à l’épreuve de la pandémie
  • L’union européenne exhorte les Etats-Unis à revenir sur leur retrait de l’OMS

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, ont « exhorté » Washington « à reconsidérer leur décision ». de rompre avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), appelant à la solidarité face à la progression du Covid-19.

Lire aussi Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l’OMS

Vendredi, le président américain Donald Trump avait en effet mis à exécution sa menace, accusant l’OMS de complaisance avec la Chine, où le virus est apparu en décembre. La rupture de Washington avec l’Organisation mondiale de la Santé constitue « un sérieux revers pour la santé mondiale », a jugé samedi le ministre allemand de la santé, Jens Spahn.

Lire aussi Plan de relance de la Commission : une chance historique pour l’Europe
  • Poursuite du déconfinement dans plusieurs parties du monde

Le Colisée de Rome, samedi 30 mai, illuminé aux couleurs italiennes alors qu’il pourra accueillir de nouveau du public le 1er juin, après trois mois de fermeture.
Le Colisée de Rome, samedi 30 mai, illuminé aux couleurs italiennes alors qu’il pourra accueillir de nouveau du public le 1er juin, après trois mois de fermeture. Fabio Polimeni / AP

Avec l’amélioration de la situation sanitaire en Europe, les restrictions imposées continuent d’y être levées. L’Italie a rouvert au public samedi la Tour de Pise. Le célèbre Colisée de Roma va rouvrir au public le 1er juin. Les visiteurs devront porter un masque et leur température sera prise avant l’entrée dans le monument.

En Ukraine, les centres commerciaux sont redevenus accessibles dans la capitale Kiev.

En Autriche, un Grand Prix de Formule 1 pourra avoir lieu à Spielberg (centre) en juillet.

La Grèce va autoriser des vols en provenance de davantage de pays de l’Union européenne, parmi lesquels la France, à partir du 15 juin.

L’Espagne pourrait aussi permettre le retour des touristes allemands, français ou scandinaves dès la deuxième quinzaine du mois de juin dans le cadre d’un projet pilote dans les archipels des Baléares et des Canaries.

En Macédoine du Nord, le président Stevo Pendarovski a prolongé samedi de deux semaines l’état d’urgence après une augmentation du nombre des morts et des nouveaux cas.

Au Royaume-Uni, beaucoup d’experts et de membres de l’opposition ont jugé samedi « prématurée » la décision du gouvernement de passer lundi à la phase suivante du déconfinement, le Covid-19 continuant de sévir.

L’Esplanade des Mosquées à Jérusalem, troisième lieu saint de l’islam, a rouvert ses portes dimanche matin après plus de deux mois de fermeture en raison de la pandémie.

En Asie, l’Inde a annoncé samedi un assouplissement du confinement : à compter du 8 juin, édifices religieux, hôtels, restaurants et centres commerciaux pourront rouvrir, en dépit d’un nouveau record quotidien de contaminations dans ce pays (175 000 cas au total dont 5 000 mortels).

A l’inverse, en Bolivie, quatre des neuf régions du pays, dont Santa Cruz de la Sierra, la plus touchée, ont annoncé samedi qu’elles allaient étendre les mesures de confinement, contrairement aux décisions du gouvernement central qui veut relancer l’économie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « L’Eco di Bergamo », le journal qui a chroniqué une ville martyre pendant la pandémie en Italie

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre rubrique

Sur l’épidémie

Sur le déconfinement et ses enjeux

Le Monde avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated