SpaceX a lancé deux astronautes de la NASA dans l’espace, une première historique pour une société privée


Décollage de la fusée Falcon-9 de SpaceX, avec à son bord deux astronautes américains, samedi 30 mai au centre spatial Kennedy en Floride.
Décollage de la fusée Falcon-9 de SpaceX, avec à son bord deux astronautes américains, samedi 30 mai au centre spatial Kennedy en Floride. Chris O’Meara / AP

Les astronautes américains Bob Behnken et Doug Hurley se sont envolés samedi 30 mai du centre spatial Kennedy en Floride, aux Etats-Unis, à bord d’une fusée SpaceX, première société privée à se voir confier par la NASA la responsabilité d’acheminer ses précieux astronautes.

Initialement prévu mercredi à 16 h 33 (22 h 33, heure de Paris), le lancement n’a pas pu avoir lieu. Le compte à rebours a été interrompu dix-sept minutes avant le décollage en raison des mauvaises conditions météorologiques qui régnaient sur le centre spatial Kennedy.

Samedi, c’est donc en profitant d’une éclaircie que la fusée de la société fondée par Elon Musk a décollé à 15 h 22 (21 h 22, heure de Paris) et placé en orbite sans encombre la capsule Crew Dragon une dizaine de minutes plus tard, pour son premier vol habité, et le premier lancé par les Etats-Unis depuis 2011.

En direct : Lancement réussi pour la capsule spatiale de SpaceX avec deux astronautes à bord

Après avoir accompli sa tâche d’arracher les deux hommes à la gravité terrestre, le premier étage de la fusée de 70 mètres s’est séparé comme prévu et est revenu se poser, à la verticale, sur une barge au large de la Floride. L’une des spécificités de SpaceX étant de récupérer ainsi ses lanceurs.

Puis le second étage de Falcon 9 a placé Dragon sur la bonne orbite, en direction de la Station spatiale internationale, qui vole à plus de 400 km au-dessus des océans, à plus de 27 000 km/h. Ce faisant, une caméra a retransmis l’intérieur de la capsule en direct, montrant les deux hommes attachés dans leurs sièges pendant leur ascension supersonique. « Séparation Dragon confirmée », a annoncé le directeur de lancement.

« Félicitations (…) pour ce premier voyage habité pour Falcon 9, c’était incroyable », s’est réjoui l’astronaute Doug Hurley, commandant du vaisseau alors que Dragon filait déjà à 27 000 km/h, à environ 200 km d’altitude. Les deux hommes doivent atteindre la Station spatiale internationale (ISS) dimanche à 16 h 29, heure de Paris.

« De vrais génies, personne ne fait cela comme nous », a estimé le président américain, Donald Trump, qui a assisté en personne au lancement à quelques kilomètres de distance. Pour lui, les prouesses des Etats-Unis dans l’espace seront « l’une des choses les plus importantes que nous ayons jamais faites ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Vol spatial habité : avec la fusée made in America de SpaceX, les Etats-Unis font leur retour historique

Le Monde avec AFP



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated