Polémique autour des badges pour accéder au marché aux légumes


La commune de Notto Gouye Diama dans le département de Tivaouane compte un marché aux légumes de dimension sous-régionale d’un coût de 150 millions de Fcfa, avec un taux de fréquentation très élevé. C’est la raison pour laquelle, dans ce contexte de coronavirus, le marché constitue une niche pouvant favoriser la propagation de la pandémie. Il s’y ajoute, selon le Maire Maguèye Ndiaye, la nécessité de mettre en place une bonne organisation afin que les usagers s’acquittent du paiement régulier des taxes pour renflouer les caisses de la collectivité locale qui paie déjà ses employés sur fonds propres et à travers la fiscalité locale.

C’est dans ce cadre que des initiatives sont mises en œuvre pour prendre en charge à la fois ces deux aspects. C’est pourquoi, note le Maire Maguèye Ndiaye, en collaboration avec les démarcheurs, les responsables du marché, les chauffeurs et tous les acteurs économiques, il a été décidé de la mise en place d’une nouvelle réglementation devant administrer la fréquentation du marché. C’est ainsi que la décision d’utiliser des badges est prise, ce qui permet d’identifier chaque jour tous ceux qui fréquentent le marché, d’autant plus que Notto Gouye Diama est devenu un véritable pôle économique et il fallait savoir qui est qui et qui fait quoi. Avant les badges, dit-il, le marché était un véritable melting-pot et une telle situation revêt un caractère dangereux, surtout dans ce contexte de pandémie du coronavirus.

Avec les nouvelles mesures, non seulement tous les acteurs du marché sont identifiés, mais aussi personne ne peut accéder au marché sans être soumis au thermo flash, pour déterminer la température, ce qui constitue un tri important, dans le cadre des mesures préventives du COVID19. D’ailleurs, il indique qu’une femme soumise récemment à cet exercice avait une température tellement élevée que les autorités sanitaires ont été aussitôt alertées et son évacuation vers les services de santé a été faite pour y voir plus clair.

Selon le Maire Maguèye Ndiaye, c’est vrai que cette affaire de badges a crée la polémique dans la localité mais à ses yeux, ceux qui alimentent cette polémique n’ont pas voix au chapitre, car simplement mus par des intérêts politiciens. Selon lui, il ne s’agit que d’hommes politiques en mal de représentativité et qui ont voulu profiter de la situation, mais qu’ils sachent que cette période douloureuse de pandémie n’est pas du tout indiqué pour se livrer à ce sinistre jeu. Et au-delà de la prévention contre l’épidémie, cette identification a eu un impact positif sur les finances de la commune parce qu’ayant permis des recettes de 4 millions de Fcfa en une semaine. Sur un autre registre et dans le cadre de la résilience de l’impact socio-économique de la crise sanitaire, la commune a acheté 23 tonnes de riz pour accompagner les efforts du Président Macky Sall dans son souhait d’aider un million de ménages à travers tout le territoire national.

C’est parce que, souligne le Maire Maguèye Ndiaye, c’est absolument difficile, voire impossible de satisfaire tous les ménages que compte le pays et de ce point de vue, les collectivités territoriales ont un rôle à jouer, en venant en appoint à cet effort national consenti par le président de la République. C’est pourquoi, au niveau de la commune de Notto Gouye Diama, un virement de crédit a été opéré et portant sur une enveloppe de 88 millions de Fcfa. Il s’y ajoute que le Maire en personne a cédé son salaire mensuel de 300 000 Fcfa pendant 6 mois, pour appuyer cet élan national et selon lui, l’objectif est d’acheter au total 150 tonnes de riz, permettant à la population n’ayant pas la chance de bénéficier du don de l’Etat d’avoir également ses vivres.

La commune de Notto Gouye Diama a une population de 37 838 âmes avec un nombre de ménages de 4 454. Or avec les données reçues du Ministère du Développement Communautaire, l’aide de l’Etat ne vise que 1 284 ménages. C’est dire que seulement un quart de la population risque d’avoir des denrées avec cette distribution de l’Etat. Ainsi avec la démarche de la commune, tous les ménages de la commune seront entièrement satisfaits, note le Premier Magistrat. D’ailleurs un appel est lancé à l’endroit de toutes les bonnes volontés et des partenaires de la commune pour la participation à cet élan de solidarité locale.

L’AS



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated