Thomas Houseago: «la sculpture est très précaire» et «almost human»




« Je suis un fervent croyant en l’art. » Pourquoi un sculpteur se jette de trois mètres de hauteur sur de la terre glaise ? Pour créer avec son corps une nouvelle sculpture, mais peut-être aussi pour laisser son empreinte dans l’histoire. En tout cas, Thomas Houseago, 47 ans, l’un des sculpteurs les plus magnétiques sur la scène internationale, admiré à la fois par David Hockney, Brad Pitt et le grand public, a une confiance absolue dans l’art. Selon ses propres mots, c’est l’art qui l’a sauvé de ses traumatismes. Et ses sculptures géantes, à la fois puissantes et fragiles, le reflètent d’une manière saisissante. Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris offre à cet artiste anglais né à Leeds et vivant depuis 2003 à Los Angeles la première rétrospective en France. Almost Human, « presque humain », réunit une trentaine d’œuvres dans quatre salles monumentales. Entretien.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated