Le Douanier Nguirane Ndiaye envoyé en prison, son épouse sous contrôle judiciaire…


Un fait insolite a échappé à nos radars ! En effet, alors que la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 24 Février 2019 battait son plein, la redoutable et redoutée Division des investigations criminelles (DIC) a interpellé le Sous/Officier des Douanes, Nguirane Ndiaye, en service au Fret de l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (AIDB).

Le Quidam, avec la complicité active de son épouse, Ndèye Fatou Kane, a réussi à se faire livrer, sans bourse déliée, des téléphones de dernier cri ainsi que du matériel informatique de dernière génération pour une valeur dépassant les 200 millions de F Cfa.

Le modus operandi du couple était imparable. En effet, sous l’instigation de son époux, Mme Ndèye Fatou Kane a créé une entreprise dénommée « JAMILA ELECTRONIC » dont elle était la gérante. La seconde phase du projet maléfique a consisté à faire établir au profit de cette dernière entité des bons de commande sur papier entête d’entreprises qui n’existaient que dans l’esprit fertile de ce duo de malfaiteurs.

Munis de ces bons, Nguirane Ndiaye, en tenue d’apparat de la douane et flanqué de son épouse, s’est présenté à divers fournisseurs de la place en leur faisant croire qu’ils avaient réussi à décrocher des marchés. Ils passaient commande des mêmes quantités de produits, laissant en retour des chèques à présenter à l’encaissement quinze jours après.

Mis en confiance, les entreprises, dont CSB (Communication Service Business) du célèbre Djily Ndongo, ont livré de la marchandise sans arrière-pensée. Malheureusement pour elles, les chèques présentés à l’encaissement à date échue sont revenus impayés.

Mme Ndiaye Ndèye Fatou Kane, acculée, a reconnu qu’elle agissait sous les ordres et à l’instigation de Nguirane Ndiaye avec qui elle allait brader les appareils qui leur étaient livrés. Elle a soutenu, sous les feux roulants des enquêteurs de la DIC, que la totalité des sommes reçues étaient intégralement versée à son époux Nguirane Ndiaye qui a lui-même conçu et édité les faux bons de commande des sociétés tierces.

Après la durée légale de leur garde à vue, les deux malfaiteurs ont été présenté au Procureur de la République qui a sollicité du Doyen des Juges d’instruction leur inculpation. Nguirane Ndiaye et son épouse Ndèye Fatou Kane ont eu des fortunes diverses. En effet, pendant que son épouse est inculpée et placée sous contrôle judiciaire du fait d’une maternité récente, Nguirane Ndiaye, quant à lui, croupit en prison pour les faits graves d’escroquerie, d’association de malfaiteurs et de faux et usage de faux.

Zahra Badiane Kritik hebdo



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Releated