Mafatihul Bichri Infos

Résumé de l'actualité économique internationale du jeudi 23 octobre 2014

Résumé de l'actualité économique internationale du jeudi 23 octobre 2014

ecToubavision.com:LONDRES– Les cours du pétrole progressaient nettement jeudi en fin d’échanges européens, bénéficiant de rumeurs sur une réduction de l’offre de l’Arabie Saoudite et d’indicateurs modestement encourageants en Chine et en Allemagne.

Vers 16H00 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 86,48 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,77 dollar par rapport à la clôture de mercredi.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour la même échéance gagnait 1,34 dollar, à 81,86 dollars.
« Les prix du pétrole ont fait volte-face (jeudi) en raison d’informations sur le fait que l’Arabie Saoudite a réduit son offre en septembre et des signes en provenance de la Chine et de l’Allemagne montrant que la croissance mondiale n’est peut-être pas aussi morose que prévu », expliquait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.
Des informations de presse ont suggéré que l’Arabie Saoudite avait réduit son offre sur le marché en septembre, alors que le chef de file de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s’était jusqu’ici plutôt montré préoccupé par la sauvegarde de ses parts de marché.
Les opérateurs du marché pétrolier sont très attentifs à la moindre information sur les agissements des pays du cartel, qui doivent se réunir à Vienne le 27 novembre prochain. Jusqu’ici, ils ont eu l’air divisés sur la possibilité de réduire leur offre pour freiner la chute des cours de l’or noir (en baisse d’environ un quart depuis la mi-juin).
Jeudi, les prix du pétrole ont également bénéficié d’indicateurs légèrement positifs en Allemagne, première économie de la zone euro, et en Chine, deuxième consommateur mondial de brut.

ABIDJAN-La BRVM a clôturé sa séance du jeudi 23 octobre 2014 en baisse par rapport à la séance précédente.

L’indice BRVM 10 est passé de 255,77 à 254,01 points, soit un repli de 0,69%. L’indice BRVM Composite, pour sa part, a cédé 0,67% à 240,72 points contre 242,34 précédemment. La valeur des transactions s’est établie à 226,59 millions de FCFA contre 250,60 millions de FCFA mercredi. La capitalisation boursière du marché des actions se chiffre à 5850,69 milliards de FCFA. Celle du marché obligataire s’élève à 1 199,57 milliards de FCFA.

Le titre le plus actif en volume est Ecobank Transnational Incorporated TG avec 478 354 actions échangées. Le titre le plus actif en valeur est SONATEL SN avec 62,76 millions de FCFA de transactions.

-NEW YORK- La Bourse de New York a terminé en nette hausse jeudi, retrouvant de l’élan à la faveur des chiffres encourageants de plusieurs grands noms du secteur industriel: le Dow Jones s’est adjugé 1,32% et le Nasdaq 1,60%.
Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average s’est apprécié de 216,58 points à 16.677,90 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 69,95 points à 4.452,79 points.
L’indice élargi S&P 500 a progressé de 1,23% ou 23,71 points à 1.950,82 points.
Le fabricant d’engins de chantier Caterpillar, le producteur de fournitures de bureaux et industrielles 3M, ou encore le constructeur automobile GM: tous ces grands groupes industriels ont publié des comptes trimestriels solides, participant fortement à la montée du marché, a commenté Peter Cardillo de Rockwell Global Capital.
Mais au-delà de ces chiffres positifs sur les entreprises américaines, c’est aussi l’état d’esprit du marché qui s’est raffermi, selon plusieurs observateurs.
Après les fortes turbulences observées la semaine dernière et les faibles volumes enregistrés au cours des deux dernières séances, les investisseurs ont sans doute le sentiment que le mouvement de correction est terminé, a commenté Christopher Low, économiste à FTN Financial. C’est intéressant puisque les facteurs qui avaient entraîné les marchés à la baisse, en particulier les craintes de récession en Europe et d’une croissance ralentie en Chine, ne se sont pas vraiment améliorés, a-t-il ajouté.
Les investisseurs ont aussi été revigorés jeudi par l’annonce d’un léger renforcement de l’activité privée en octobre dans la zone euro. C’est une amélioration qui reste minime mais montre que l’Europe continue d’éviter la récession, a relevé Christopher Low.

-PARIS- La séance a été calme jeudi sur le marché de la dette en zone euro, les investisseurs attendant le résultat des stress tests des banques à la fin de la semaine pour prendre des positions plus tranchées.
« Le marché est très calme globalement et il n’y a pas eu de grands mouvements après les chiffres d’activités en zone euro », a relevé Jean-François Robin, un stratégiste obligataire de Natixis.
La croissance de l’activité privée s’est légèrement renforcée en octobre dans la zone euro mais la situation reste très fragile avec une France à la peine et des signaux négatifs en matière d’emploi et d’évolution des prix.
Le PMI composite de la zone euro s’est établi à 52,2 en octobre, contre 52,0 le mois précédent.
« Les investisseurs attendent surtout les résultats de la revue de la qualité des actifs bancaires (AQR) dimanche ainsi que la réunion de la Banque centrale européenne » début novembre, a-t-il ajouté.
« D’ici là, cela devrait rester calme, sans nouvelles susceptibles de provoquer des mouvements marqués », a-t-il complété.

-PARIS – Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, rassurées par la publication d’indicateurs de conjoncture meilleurs que prévu en zone euro et de bons chiffres américains.Dans la matinée, les places européennes ont nettement profité d’indices PMI meilleurs qu’attendu en zone euro.
« Il faut être prudent sur le rebond qui est pour l’instant surtout technique et intervient après une phase de baisse prononcée », tempère toutefois Alexandre Baradez, analyste de IG France, pour qui « la hausse est due en grande partie à des attentes autour de la BCE, tout en étant alimentée par des bons chiffres et résultats américains ».
Depuis quelques jours, les investisseurs espèrent que la Banque centrale européenne (BCE) va renforcer ses mesures de soutien à l’économie, la presse évoquant notamment un programme de rachats d’obligations d’entreprises sur le marché.
Côté américain, l’indice composite des principaux indicateurs établi par le Conference Board a progressé de 0,8% en septembre, soit davantage que prévu, tandis que les résultats d’entreprises étaient de bonne facture et meilleurs que prévu pour la plupart.

Related Posts

Facebook Comments