Mafatihul Bichri Infos

8 mars Journee Mondial de la femme : Les vertus de la femme selon Borom Ndame

8 mars Journee Mondial de la femme : Les vertus de la femme selon Borom Ndame

Bismilahi Rahmani Rahimi Wa Salalahou Ala Seydina Mouhamad Nabihil Karim Zil Halbou Rahim Wa Ala Alihi Wa Sahbihi Adjmahil

Salamoualekoum Wa Rahmatoulahi Wa Barakatouhou

Nos prières vont vers le vénérable Mohamed (Sws) qui est le Prophète aux faveurs multiples. Nous réitérons notre allégeance et notre résignation à Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul.

Je vous rends grâce et accorde ma bénédiction à cette famille si soudée et solidaire, que la paix soit avec vous. Sachez que les conflits qui entrainent la désunion deviennent des ententes qui suscitent l’harmonie des cœurs car je suis havre de paix. Cette paix est cependant au préalable acquise par tout un chacun. Parmi toutes les créatures mortelles, les abeilles sont les seuls qui ne se combattent guère, les êtres humains ont souvent des discordent, mais l’idéal est d’entretenir cet apaisement. Ces dissensions sont dues a des préjugés. Abstenez vous d’en faire !

La femme, comme j’aime à le répéter, se définit d’abord par sa discrétion ! En effet il ne souffre l’ombre d’aucun doute que son honneur demeure dans l’aptitude à s’apaiser et se résigner aux dires de son époux. Ce dernier qui assure les besoins de sa progéniture mérite des reconnaissances. Derechef on comprend la raison pour laquelle la femme se doit nécessairement d’être auguste, d’avoir de nobles agissements « Wa zakirina zakirati wal mouminina wal mouminati inal mouslimine wal mouslimat ». La fille d’Ève est dans l’obligation d’être garante et responsable de son foyer. Ainsi les bienfaits de ses mômes lui seront destinés. La sainte Maam Diarra en est l’illustration absolue, elle qui regagnant le foyer conjugal de Maam Mor Anta Sally s’est mise en pleures car ayant lu dans le précieux coran que « Ma kana mouhamadin abahidine min redialoukoum walakin hatimou nibihina » le prophète Mohamed (Sws) est l’ultime envoyé de Dieu.

Le vénérable Cheikhoul Khadim cite souvent dans ses écrits « Wadjahal kitabati fawhal koulal moursal »J’implore le seigneur de démesurer mes écrits et de les élever au rang a ceux des prophètes pour rendre hommage a ma très chère génitrice. En outre la femme est responsable de sa descendance quant à leur bienfaisance. Les hommes ne peuvent s’en occuper convenablement parce qu’étant à la quête d’avoirs, elles ont a leur charge l’éducation de la progéniture. Par ce fait la femme doit prendre conscience qu’elle n’est pas une marchandise. Elle est dans l’obligation de se préserver dans la perspective d’enseigner ces valeurs à sa lignée.

Le Prophète Mohamed (Sws) lors de sa mission perpétuelle, œuvrait pour le rétablissement de la grandeur de la femme. En ces temps la femme servait de compensation de créances, outragée et traitée avec mépris.Seydina Omar consciemment décimait ses filles, lui qui était l’Aminoul mouminina. En tout état de cause la femme est une pièce maitresse dans le puzzle de la vie comme je l’atteste dans mon épopée consacré à Maam Diarra en ces vers Certes la femme donne naissance a une crapule mais certes c’est elle qui donne avènement a un érudit. La femme récolte que son labeur, donc imitez les agissements de Maam Diarra. Par cela les attentes à l’encontre de la femme sont même plus accrues car Dieu a conçut l’homme 2milles ans avant la femme. Cette élaboration de la femme résulte de l’insatisfaction de la conception de l’homme. C’est dans cette logique que je m’insert dans ce nouveau concept de parité qui ne peut subsister car Adama a existé 2milles ans avant qu’Awa ne soit créée. L’on dit que la femme est de nature imparfaite, mais avec du recul l’on voit que c’est l’homme qui l’est du fait de l’élaboration de la femme qui en résulte. Cependant c’est la femme qui complète l’homme car sa dextérité est sans considération Ina kaydal houmal azimou d’après les écrits du tout puissant. Ceux qui croient que Sheytan a le monopole des moyens de dérapage se trompent la femme en a une forte part de responsabilité. En revanche, la femme détient en elle la Baraka dans tous ce qu’elle est mêlée ceci grâce a sa discrétion pudique. Ces vaillantes femmes qui ne négligent en aucun cas leur hijab. Cette délicatesse redéfinit la dignité de la femme et son importance fondamentale au sein de notre société. Outillée de ses qualités d’Ouroul ayni, elle doit prendre conscience que seul le paradis est sa dernière destination. Des lors que quelque soit la dimension d’un être ayant des attributions extrême, il ne peut se proclamer être venu au monde que par l’assistance d’une mère modèle. Le prophète Insa ibn Mariam vu le jour assurément sans la présence d’un père mais lors de son ascension reçut d’innombrables triomphes grâce à Mariam qu’es une immaculée. Ainsi que Rassoulilah avec la protection de Sokhna Amina Saydatouna.Sokhna Diarra la sainte par son altruisme sans pareil s’est engagé au prés du tout puissant à compenser toutes les nuisances jadis occasionnées par la gente féminine qui lui a précédée et qui va suivre son existence. C’est ainsi que le prélude Cheikh Abdou Karim Samba Diarra Mbaye en ces termes « Lakal hasanat ma sahat koula diaratiha fil hardina siwaha min moussiyati », Maam Diarra a entamé sa noble mission d’embellir tous les actes auparavant inadéquats de cette race féminine dans cette terre dés sa venue au monde. Cette mission salvatrice incombe à toutes les femmes !

Je n’en disconviens pas que la poitrine de l’homme soit le berceau de l’agglomération des secrets du divin, mais aussi la femme en est un compte tenu de la place qu’elle occupe dans le processus de la mise au monde. N’oublions pas ces qualités à sauvegarder ! Soyez plus aiguisées, évitez les indiscrétions et ayez de la pudeur envers vous-même ! Cette décence de la femme envers ce qu’elle dit, ce qu’elle entend et ce en quoi elle appose son regard fait qu’elle ait de la retenue. Notre créateur exhorte les femmes à suivre ce chemin esquissé par Cheikhoul Khadim.

Une femme digne et exemplaire, s’abstient des injuries et des comportements malsains. Oh vous qui êtes la jeunesse digne de Serigne Khadim Gaydel Lo, vous ne devez faire l’objet d’aucune insalubrité car vous êtes adeptes de Serigne Touba, le vénère. Le Mouride est celui qui est dans une éternelle quête de bonté, l’allégeance au vénérable nous exhorte à nous parfaire. La femme est une valeur qui ne se déprécie pas, Dieu leur en a fait faveur. Le divin leur a octroyé la splendeur tout comme les joailleries qui font parti de leur lègue.

En définitive, la femme, est dans l’obligation de se connaitre, elle peut incarner dans l’avenir plus rôles et occupations dans le monde. Je prie pour que Dieu étale sa miséricorde sur vous, le vénère Serigne salihou disait que tout être ayant de la discrétion ne fera pas l’objet de jugement du seigneur. Que Dieu augmente cette discrétion dans ce pays, vous assouvisse de bienfaits par la grâce de Cheikh Ahmadou Bamba.

Ihdina siratal alezima an amta aleyhim hayril mahdoumi wa la dalin amine

Related Posts

Facebook Comments