Economie

Grève de 72h, rétention des bulletins d’analyse… : Les travailleurs de l’Agriculture sur le pied de guerre


Les travailleurs du ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural (Maer) n’y sont pas allés de main morte pour dénoncer le «dilatoire noté» dans le dossier des indemnités qu’ils réclament : Rétention des bulletins d’analyse des semences certifiées, boycott de la campagne arachidière, grève de 72h… En sit-in mardi à la sphère ministérielle Ousmane Tanor Dieng, ils ont affiché leur détermination à aller jusqu’au bout pour décrocher ces indemnités. «L’autorité avait dit qu’elle va interdire le sit-in. Nous l’avions défiée. Nous sommes un syndicat libre et démocratique et n’accepterons aucun diktat», a indiqué Samba Gaye, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs et techniciens agricoles du Sénégal (Synttas). Cela, précise M. Gaye, est revenu sur le sort peu «enviable» des travailleurs du Maer qui, de tout le temps, n’ont jamais eu droit à des indemnités. «Depuis l’indépendance, nous n’avons jamais acquis d’indemnités. Un cadre de la hiérarchie A, Bac plus 5, n’a pas 250 mille francs de salaire et on n’a pas d’indemnité de logement, pas d’indemnité de risque, pas d’indemnité de responsabilité et pas d’indemnité de technicité», a étalé Samba Gaye, faisant savoir que les travailleurs des autres ministères bénéficient de ces indemnités. Et les conclusions du Comité de dialogue social (Cds), mis sur pied par le ministre Moussa Baldé à l’effet de régler le problème, semblent au point mort. «Il était question de travailler durant toute l’année 2020 et nous avons finalisé ces travaux depuis décembre 2020. Et nous attendons une décision de la part de l’autorité qui avait dit qu’elle avait reçu des instructions fermes du chef de l’Etat et ces mêmes instructions ont été données à son homologue des Finances pour diligenter la question indemnitaire», a-t-il rappelé, parlant du Cds. Le Sg du Synttas trouve paradoxal ainsi de voir des travailleurs dans cette situation alors que le ministère engloutit des milliards. «Il y a beaucoup de milliards qui sont investis dans ce ministère, mais accaparés par un groupuscule», s’est-il indigné, non sans décrier la vétusté des installations dédiées aux travailleurs à l’intérieur du pays. «Les services départementaux et directions régionales, les centres de formation sont des bâtiments qui datent de l’époque coloniale. Cela veut dire que l’Etat ne fait rien dans ce secteur qui emploie 70% de la population», a-t-il expliqué, tournant même en dérision le Maer qui serait pour eux «le ministère des agents épuisés et révoltés» tel indiqué sur la banderole mise en évidence lors du sit-in qui a vu la présence des travailleurs des autres régions du pays. «Aujourd’hui (hier), c’est un sit-in et le plan d’action va se poursuivre avec une grève de 72h», a décrété M. Gaye. «Aujourd’hui (hier), aucun bulletin n’est délivré par nos laboratoires. Nous avons bloqué les statistiques agricoles qui permettent de définir les programmes au niveau national. Nous allons retenir les bulletins d’analyse des semences certifiées et nous allons vers le boycott de la campagne arachidière 2021-2022», a-t-il relevé comme autre point du plan d’action qu’ils comptent dérouler jusqu’à avoir gain de cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.