Uncategorized

Le dessinateur argentin Quino, papa de l’héroïne Mafalda, est mort


Le dessinateur Quino, en mars 2014 à Paris.

Le dessinateur argentin Quino, de son vrai nom Joaquín Salvador Lavado Tejón, est mort à l’âge de 88 ans, a annoncé son éditeur, Daniel Divinsky, mercredi 30 septembre. « Quino est mort. Toutes les bonnes personnes du pays et du monde entier le pleureront », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Quino a marqué des générations entières avec sa petite héroïne effrontée Mafalda, dont il a dessiné les aventures entre 1964 et 1973.

Dans un entretien au Monde, en 2014, il se décrivait ainsi : « un pessimiste qui a, malgré tout, l’illusion que son travail peut faire changer les choses. »

Lire aussi l’entretien réalisé en 2014 : Quino, papa désabusé de Mafalda, une gamine de 50 ans

Mafalda est née d’un étrange concours de circonstance. C’est pour faire la promotion des aspirateurs et robots de cuisine Mansfiel, éphémère marque d’électroménager argentine des années 1960, qu’il fut demandé à Quino de créer une bande dessinée combinant les univers des Peanuts et de Blondie, où les protagonistes porteraient des prénoms commençant par M. La campagne publicitaire ne se fit jamais, mais un personnage demeura dans les cartons du dessinateur : ainsi naissait Mafalda.

On connaît la suite : l’un des comic strips le plus diffusé dans le monde et un petit bijou de critique sociale à travers les saillies d’une gamine issue de la classe moyenne révoltée contre le monde des adultes.

Si les problèmes sur terre ont bien changé depuis l’époque où fut publiée la série (entre 1964 et 1973), Mafalda reste à jamais la garante et l’incarnation d’un droit universel : celui de « rester une petite fille qui ne veut pas assumer l’univers frelaté de ses parents », comme l’écrivit Umberto Eco dans une préface reprise dans cette salutaire intégrale anniversaire.

Le Monde avec AFP



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.