Politique Texto

une union des cœurs s’impose ! ( Par Ibra Ndiaye PCO ADS)


La situation actuelle du pays devrait amener tous les sénégalais à faire une union des cœurs ; quand des difficultés surviennent dans un pays, il faut l’adhésion des cœurs sinon tout s’effondre. La crise due au corona virus a provoqué une chute exponentielle de nos économies. Jamais dans l’histoire, une telle crise n’a été vécue avec ses conséquences dans l’économie mondiale et plus particulièrement dans le secteur du transport aérien par exemple. En effet, en un mois seulement de crise, ce secteur aura perdu plus de 50 milliards FCFA dans notre pays avec un arrêt total du trafic aérien. Au niveau européen, à la date du 28 mars 2020, L’Association du transport aérien international (IATA) a estimé une perte potentielle de revenus de 76 milliards de dollars américains soit 44 080 milliards de FCFA pour les compagnies dû à la pandémie du coronavirus avec une baisse du trafic qui met en péril environ 5,6 millions d’emplois et 378 milliards de dollars de PIB soutenus par le transport aérien. Ce contexte de crise devrait être un moment de mobilisation de tous les citoyens derrière nos autorités politiques qui ont la responsabilité de mener à bout les commandes de ce pays. Le Sénégal est un pays où chacun est maitre de soi ; nous devons aussi être responsables de nos actes car on ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Quoi qu’on puisse dire, le Président Macky Sall reste un Président qui a le sens de l’honneur et celui du possible, un président qui écoute son peuple. Comme disait Victor Hugo : « l’opinion est le ciment de la Démocratie ». Regardons les choses dans leur vérité ; Dès le début de cette pandémie, des parents d’étudiants se trouvant en Chine avaient tenu un point de presse pour exiger du gouvernement le rapatriement vaille que vaille de leurs enfants ! Plus tard ils se sont rendu compte que ce n’était pas une bonne option parce que tous les pays qui l’ont pratiqué, ont connu les taux de contamination et de mortalité les plus élevés dans le monde. Mieux, en fin mars, avec la multiplication des cas de corona, le gouvernement a demandé la fermeture des lieux de culte et autres lieux recevant du public mais avec la persistance de certains chefs religieux et de certains « intellectuels», leur ouverture a été ordonnée mais une certaine opinion s’est rendue compte aussitôt, que ce n’était pas la bonne solution. Mais, jusque-là retenons que cette crise a été bien gérée par le Président Macky Sall. Nous devons aussi suivre les directives des autorités car l’autorité politique en période calme doit être fondée sur le droit et en période de crise sur la peur qu’inspire le pouvoir et l’adhésion sentimental qu’il suscite. L’heure est grave et même très grave. Si on analyse ce qui s’est passé en Equateur, en Italie, en Espace, en France, aux Etats unis, croyez-vous que notre pays est prêt pour supporter cela ? Je pense que non ! Raison pour laquelle nous devons suivre les directives de nos gouvernants en respectant les mesures barrières édictées par les professionnels de santé. Enfin, Cette crise devrait servir de leçons pour tous ceux qui aspirent à gouverner demain car c’est facile de rester dans son salon et de tirer sur l’autorité mais aussi de réfléchir ensemble sur une réforme dans plusieurs secteurs de notre vie économique. Voilà la position que devrait avoir tout intellectuel sérieux et soucieux du danger qui nous guette tous. C’est vrai que Paul Valery avait dit « quand l’État est faible, nous périssons mais s’il est fort, il nous écrase » ; heureusement que le Président Macky Sall a tenu au respect de cet équilibre en écoutant tout le monde. ——————————————————————– M. Ibra NDIAYE ex DG de (A.P.D.A)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.