Internationnal Religion

TOUBA ET LA PHOTO POLÉMIQUE / Cette image, supposée être celle de Serigne Touba, diversement appréciée dans la communauté.


Tirée de l’album d’un architecte français du nom de Geoffre, la photo aurait été prise un 11 mars 1918; jour de la pose de la première pierre de la mosquée de Diourbel. La photo visiblement publiée sur un site internet de manière désintéressée et même profane aux fins de la vendre, a fini par réveiller chez le propriétaire un grand appétit pécuniaire. Tout au début, le vendeur ne voulait la troquer qu’avec la modique somme de 5 euros. Au finish, des sommes mirobolantes lui seront proposées au cours d’une enchère riche en rebondissements. Au moment où ces lignes sont écrites, rien de bien officiel sur l’issue de cette vente, des acheteurs ayant parfois proposé de faux comptes. 

 

Bref, la question qui semble le plus intéresser le commun des Sénégalais, c’est de savoir si c’est véritablement Serigne Touba.  

 

 

SERIGNE ABDOU SAMAD SOUHAÏBOU  MBACKÉ 

 

Pour Serigne Amsatou Mbacké Souhaïbou, la réponse est Non.  » Cela n’engage que moi. Mais je ne pense pas que c’est Serigne Touba qui est sur la photo. Ils sont nombreux ces gens qui m’interpellent sur ce document. J’ai fait mes analyses. Deux choses pouvaient me permettre de penser que c’est lui. Au même moment, 10 autres me font croire fortement  qu’il ne s’agit pas de lui. C’est ce que je retiens jusqu’à ce que je rencontre quelqu’un qui soit en mesure de me convaincre. « 

 

SERIGNE MBAYE GUÈYE SYLLA

 

Très connu pour ses sorties, quand il s’agit de prendre la défense de Touba et de ses intérêts,  Serigne Mbaye Guèye Sylla a donné son point de vue. Pour lui, elle n’est pas du Cheikh.  » Lorsque j’ai regardé la photo, je n’ai pas tout de suite su qu’elle faisait allusion à Serigne Touba. Je l’ai envoyée à quelqu’un qui m’a dit que c’était Serigne Mbacké Bousso. C’est après que j’ai su que ce n’était pas lui. Cette photo est réputée avoir été prise à l’époque par un architecte français. En tant que chercheur, je ne peux nullement me prononcer sur la valeur scientifique du document. La photo du Cheikh jadis à Diourbel et qui le montre debout devant une baraque est une pièce d’un ensemble de clichés. Elle ne sort pas ex-nihilo. Et c’est ce qui atteste de son authenticité. Je suis convaincu que cette photo n’est pas celle de Cheikh Ahmadou Bamba. Et puis, l’environnement que présente la photo ne reflète pas le récit de Serigne Mouhamadou Lamine Diop Dagana. Ces erreurs se reproduisent tout le temps. Les photos de Oumar Foutiyou Tall, de Mame Diarra Bousso ne sont pas les leurs et pourtant tout le monde les présente comme telles ».

 

SERIGNE FALLOU GALLAS SYLLA 

 

Exégète mouride, Serigne Fallou Gallass Sylla est convaincu que la photo est celle de Serigne Touba. Ses arguments sont, selon lui, irréfutables.  » Le visage de celui que j’ai vu sur la photo ressemble à bien des égards à celui de Serigne Touba tel qu’il a été présenté par ses proches d’alors. Sa position debout me réconforte davantage sur l’idée que je me suis faite de cette archive.  Et je n’ai encore vu aucun argument qui puisse me permettre de soutenir le contraire. Ensuite, en 1918, personne n’avait cette personnalité à Diourbel.  Une personnalité qui pouvait avoir à côté de lui un Européen si respectueux, qui le regarde avec tant d’admiration. Autre  chose : en regardant les personnes  qui l’entourent, on voit qu’ils ont tous les pieds nus. Au-delà de tout ce qui précède, il ya ce qu’on appelle le pressentiment. J’ai eu le pressentiment dès que j’ai vu la photo que c’était lui. Au moins, pour 24 heures, tout le monde a oublié la fièvre du coronavirus à cause de cette photo. Je voudrais dire une chose. Que tous les mourides s’attendent de voir d’autres photos. C’est juste une légende que de dire qu’il  n’a jamais eu une photo autre que celle-ci . « 

 

SERIGNE MOR SOURANG 

 

Pour ce talibé mouride, il n’y a pas de doute. C’est Serigne Touba qui est représenté sur la photo. Ses arguments semblent solides.  « L’origine de la photo est d’abord l’élément qui m’interpelle le premier. Ce site qui l’a mis en vente est habitué dans la vente de photos. Et c’est Serigne Habib Diop qui a été le premier à s’intéresser à la photo. Ensuite, il y’a la date du 11 mars 1918 qui coïncide avec la pose de la première pierre de la mosquée. Cette date était un lundi. Ce qui recoupe d’avec le recit de Serigne Mouhamadou Lamine Diop Dagana qui disait que ce fut exactement un lundi coïncidant avec le 17 ème jour de  maamu koor. Lorsque nous avons interpellé le français qui a publié la photo, il a parlé d’un architecte que nous sommes allés chercher dans l’histoire du Sénégal. L’homme existe et il fut exactement architecte au même moment au Sénégal. D’ailleurs, pendant cette période, il avait été mêlé à une histoire qui l’avait amené à ester en justice contre une famille bien connue au Sénégal. Par conséquent, il ne pouvait pas  prendre une série de photos d’une personne anonyme juste pour le plaisir de les prendre. L’homme qu’il suivait ne pouvait pas être n’importe qui. »

 

 

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.