Internationnal Religion

les doléances du comité d’organisation pour la réussite de l’évènement


Le magal de Prokhane est dédié à Mame Diarra Bousso, la mère de Ahmadou Bamba Mbacké, le fondateur du mouridisme.
Ainsi, selon Madjiguene Niang sous-préfet de Paoskoto, le comité d’organisation a sollicité pour la couverture sécuritaire la présence de 1400 gendarmes et 600 éléments du GMI ainsi que le déploiement de 80 éléments précurseurs de la gendarmerie une semaine avant après l’événement.
Il a été aussi émis le souhait du jalonnement par la gendarmerie de l’axe Kaolack-Ndoffane-Nioro-Prokhane ainsi que celui de Nioro-Keur Ayib, indique Mme Niang, ajoutant qu’au cours de ces échanges, il a été également demandé aux hommes en bleu d’interdire l’installation des commerçants dans les zones non autorisées.
Au cours de ce CLD tenu chez le marabout, les organisateurs ont sollicité de la gendarmerie l’organisation régulière de patrouilles dans la cité de Porokhane et ses environs durant cette période.
Le renforcement de la présence des forces de l‘ordre au niveau du mausolée et du daara Mame Diarra qui reçoivent du monde figure parmi les préoccupations des organisateurs, selon le sous-préfet de Paoskoto.
Les organisateurs invitent les forces de l’ordre à interdire aux conducteurs de motos-jakartas de rouler sans casque et gilet, souligne le sous-préfet de Paoskoto signalant le besoin des organisateurs de voir les charretiers ne pas circuler le jour et le lendemain de l’événement.
A l’Ageroute, les organisateurs demandent de bitumer les pistes de Prokhane et de réhabiliter le pont de Boustane Keur Cheikhou Sow.
Pour le volet sanitaire, le comite a souhaité une dotation en médicaments à hauteur de 20 millions de F Cfa, indique Mme Niang ajoutant qu’une prise en charge gratuite des éventuels accidentés de la route par l’hôpital régional Elhadj Ibrahima Niass est aussi souhaitée.
Le déploiement d’un personnel de santé suffisant et l’ouverture d’une antenne chirurgicale ont aussi été sollicités par le comité d’organisaton du magal de Prokhane qui veut un hélicoptère médicalisé pour l’évacuation éventuelle de malades d’urgence.
Plusieurs autres doléances liées à la sécurité de l’alimentation, à l’assainissement etc étaient formulées devant les chefs de service technique qui se sont engagés à faire de leur possible pour y répondre positivement.
APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.