Internationnal Religion

Macky Sall face à l’hystérie urbaine et la dignité rurale par Dr Moussa Sow, Cadre de l’Alliance pour la République


La Présidence de Macky Sall depuis 2012, est marquée par des records qu’il convient de magnifier. La vision et le programme qui sont en train d’être mis en œuvre et portant déjà leurs fruits sont le produit d’une politique prospective claire déclinée dans le Plan Sénégal Emergent. N’en déplaise à l’opposition en manque de légitimité, car n’ayant jamais pu répondre aux conditions de vie des populations.

Depuis 2012, c’est effectivement une inflation maitrisée, un taux de croissance en constante hausse et une stabilité des prix dans un environnement économique mondial pourtant instable. C’est une prouesse.

Cependant, les prix ne peuvent pas rester éternellement là où ils sont quand nous vivons dans un monde globalisé et où les interdépendances économiques influent sur notre quotidien. Ils sont appelés à augmenter, ou diminuer graduellement.

Le Président Macky SALL dans une vision d’un Sénégal pour tous, est en passe d’effacer la fracture entre les villes et les campagnes, les urbains et les ruraux.

Depuis l’époque des quatre communes, il y a un parfum d’urbanité dont les privilèges coloniaux empêchent de voir au-delà de ce qui a été réalisé après Diamniadio. Il faut se rappeler que plus de 60% des Sénégalais sont des ruraux qui voient qu’avec la gouvernance Macky Sall, plus de 2000 de leurs villages sont sortis de l’enclavement avec des pistes et des routes, et une électrification rurale jamais égalée de l’histoire de notre pays.

Pendant que les urbains se lancent dans un mouvement hystérique contre une éventuelle hausse de l’électricité, le monde rural, retrouve sa dignité avec des politiques publiques dont le fondement est l’équité territoriale. Pour la première fois, le monde rural savoure une lumière qui ne soit celle du clair de la lune grâce au Programme d’Urgence pour le Développement Communautaire (PUDC).

Faut-il le rappeler, qu’il n’y a pas longtemps, le Président Wade nous demandait de retourner aux bougies. Et le secteur couvrant le plus important de nos petites et moyennes entreprises, d’après l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), à savoir les tailleurs, plus de 40,000, était mourant à cause des coupures d’électricité. Aujourd’hui ils se remettent et recouvrent leur manque à gagner grâce à une politique intelligente de mixte énergétique.

Le mixte énergétique a effacé cette période sombre de nos mémoires car le Président SALL a fait du droit à l’électricité, un droit pour tous, pour les ruraux comme pour les urbains.

Une politique agricole qui consiste à considérer la sécurité alimentaire comme une question de souveraineté nationale pour une transformation structurelle de notre économie. Pour la première dans l’histoire du Sénégal, on a dépassé le million de tonnes produit par nos paysans dans le monde rural. C’est un record. C’est le record de nos paysans avec l’appui du Président Macky Sall et de son équipe. Les périmètres emblavés ont augmenté, l’approvisionnement en semences améliorées également. Dans nos leçons d’histoire, on nous parlait du riz paddy cultivé dans la vallée et exporté parce qu’il coutait cher.

Qu’elle soit urbaine ou rurale, la population sénégalaise a vécu plus de sept années durant, une stabilité des prix des denrées de première nécessité, dont le sucre, le riz, l’huile, la farine, le gaz. C’est un record.

Qu’elle soit urbaine ou rurale, elle a vécu sous l’ère du Président Macky SALL, une réduction des impôts et des loyers, donc une augmentation du pouvoir d’achat du consommateur.

Les 300.000 les plus démunis ont reçu la Bourse de sécurité familiale qui les aide à assurer la santé et l’éducation de leurs enfants tout en accélérant leur autonomie.

Avec le PUDC, un programme adossé au Sénégal émergent, c’est toute une zone habitée pourtant par la majeure partie de nos concitoyens dont surtout des femmes, jadis oubliée, à qui sa dignité est rendue.

Le Sénégal s’est doté d’une compagnie nationale aérienne, avec sa propre flotte et desservant la sous-région tout comme l’Europe, créant des emplois en en stabilisant d’autres.

Le Port de Dakar à Ndayane qui va s’adosser à une zone économique spéciale va asseoir un véritable hub logistique et aéroportuaire et créer le triangle de la prospérité entre Thies, Mbour et Diamniadio.

Compléter le maillage routier après Ila Touba et la route vers Saint-Louis, former les étudiants aux nouveaux métiers du pétrole et du gaz, créer des emplois pour des centaines de milliers de jeunes et positionner le Sénégal en hub régional, voilà une vision qui est en train de prendre corps dans le temps de l’action fastrack.

Au travail, notre pays captera les investissements étrangers, et notre secteur privé les dividendes du pétrole et du gaz à travers le contenu local.

Dr Moussa Sow
Cadre de l’Alliance pour la République
pndip@yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.