Internationnal Religion

Les enseignants de l’Enseignement technique sans salaire: Le ministre indexé


Les professeurs contractuels et vacataires de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle vivent un calvaire en cette période. A la veille du Grand Magal de Touba, ils n’ont pas reçu leurs salaires.

L’enseignement vit encore des moments troubles. Chez les acteurs de l’Enseignement technique, les paiements mensuels ne sont que lueurs d’espoir tuées par une gestion qu’ils jugent opaques. Amar Kane, secrétaire général du Syndicat de l’Enseignement professionnel et technique (SEPT), contacté face à cette situation, décrit un manque criard de professionnalisme.

« Les autorités ministérielles disent avoir envoyé leur carton qui sert à payer. A l’inspection, le gestionnaire des comptes souligne que le travail a été déjà fait, or les banques n’ont rien reçu. Ce n’est pas une situation exceptionnelle dans l’enseignement technique. Ce, depuis novembre 2018 et l’arrivée du nouveau ministre et de ses réformes. Les retards dans le traitement des dossiers sont récurrents », clame-t-il.

« L’autre problème récurrent, c’est le paiement des déplacements pour les examens. A Saint-Louis et Kolda, des enseignants ont fait lesdits déplacements depuis les sessions de 2018, sans percevoir leurs dus », ajoute-t-il.

En sus, il dénonce l’absence de la formation diplomante, l’opacité des ressources générées et appelle les autorités à prendre leurs responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.