Internationnal Religion

Comment une banale histoire d’affectation a révélé une mafia organisée


Mais déterminé à ne pas faiblir, le docteur Ndiaye contre-attaque et accuse ses détracteurs de malversations. Il joint l’acte à la parole et dépose une plainte à la gendarmerie. Une enquête est ouverte et débouche sur la mise sous contrôle judiciaire du chef du service imagerie de l’hôpital, le Dr Cheikh Mbodji. Son collaborateur, Moussa Fall, a été tout bonnement déféré au parquet, mis sous mandat de dépôt et écroué à la Mac de Thiès.

Les enquêteurs auraient découvert des pratiques pas très catholiques en cours dans l’hôpital, notamment une importante contrepartie financière demandée à des malades, pour se faire opérer en priorité et contourner ainsi les longues listes d’attente.

Ce que le docteur Ndiassé Ndiaye a dénoncé au cours d’un point de presse qu’il a animé, hier, dans la capitale du rail, un exemplaire du Coran à la main, dénonçant, « la mafia qui sévit au sein de l’hôpital régional de Thiès ». Selon le chef du service ORL, « quiconque n’est pas dans ce jeu, est automatiquement grillé ». Et de marteler, « je ne suis pas dans leur système, je suis dans celui de Dieu. Je m’en fous de la paix sociale, surtout qu’elle est bâtie sur la mafia et le complot contre les malades ».

Le Docteur Ndiaye a finalement décidé de retirer sa plainte, mais l’action judiciaire déjà enclenchée, se poursuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.