A LA UNE Politique

Téléphone, passeport, véhicules… : Macky freine la Bamboula


Décidé à prendre les devants après s’être lancé dans une opération de «resserrement organique» en diminuant le nombre des ministres, le Président Macky Sall se lance dans la rationalisation du train de vie en réduisant au maximum les charges locatives, de l’eau, de l’électricité ou encore du coût du téléphone.

Lors du Conseil des ministres tenu hier, au Palais de la République, le Président Macky Sall a réaffirmé sa volonté de réduire drastiquement le train de vie de l’État. Cela commence par la prise de mesures visant certains secteurs. À ce propos, signalant «les résultats satisfaisants concernant la rationalisation des charges locatives de l’État». Une occasion pour instruire le gouvernement de réduire au strict minimum les locations à l’horizon 2020.

D’après le communiqué du Conseil des ministres, «au titre des charges courantes de l’administration, notamment celles de l’eau, de l’électricité et du téléphone» le Président de la République invite «le Premier ministre à lui proposer, au plus tard le 1er août 2019, un cadre réglementaire portant sur les modalités d’abonnement, d’utilisation et de paiement des charges courantes de l’administration».

Le texte renseigne que «s’agissant du parc des véhicules administratifs, le Président de la République a requis du gouvernement un nouveau dispositif réglementaire sur les conditions d’acquisition, d’affectation, d’utilisation et de cession des véhicules administratifs». Là aussi, il a demandé au «Premier ministre d’étudier la possibilité de remplacer les dotations budgétaires en carburant, entretien et réparation de véhicules par des indemnités représentatives».

La même source affirme que «le Chef de l’État, a dans le même élan, réaffirmé son attachement au recensement général du patrimoine foncier bâti et non bâti de l’État, de même que la réévaluation du portefeuille de l’État, en instruisant le Premier ministre de lui proposer, au 1er septembre 2019, une stratégie de valorisation et d’optimisation de ce patrimoine». Dans la même lancée, note le communiqué dudit Conseil, «le Président de la République a instruit le Ministre des Affaires étrangères à mettre en place de nouveaux passeports diplomatiques, en vue d’une plus grande rationalité dans leur octroi.»

campagne agricole, loi de finances rectificatives…

Par ailleurs, «concernant la préparation de la campagne agricole, le Chef de l’État a invité le Premier ministre à tenir, avant fin avril 2019, un conseil interministériel pour la préparation de la campagne de commercialisation agricole». C’est pourquoi il a insisté «sur la nécessité d’assurer le suivi spécifique des résultats issus des travaux du Cadre harmonisé de sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sénégal». Tout en notant «l’urgence de finaliser le Programme national de modernisation des marchés et espaces commerciaux, tout en demandant au gouvernement d’élaborer une loi d’orientation sur l’urbanisme commercial», il souhaite aussi un «processus de préparation d’une première Loi de finances rectificative conforme aux nouvelles priorités de son mandat».

Le Président Macky Sall a terminé sa communication en engageant «le gouvernement à finaliser, dans les meilleurs délais, le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle pour le soumettre à l’Assemblée nationale avant juin 2019.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.