Economie

Les décisions fortes du groupe international de soutien


La deuxième réunion du groupe international de soutien à la République centrafricaine (gis-rca) s’est tenue hier 17 Avril 2019 à Bangui. Une réunion tenue sur invitation du Gouvernement centrafricain, et présidée par S.E.M. le Professeur Faustin Archange Touadéra, Président de la République Centrafricaine. Était aussi présent Mankeur Ndiaye, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSCA,
L’objectif principal de la réunion, selon un communiqué parvenu à notre rédaction, était de faire le point sur les progrès et défis dans la mise en œuvre de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA), signé par le Gouvernement de la République centrafricaine et quatorze (14) groupes armés à Bangui, le 6 février 2019.
Le Professeur Faustin Archange Touadera dans son discours, a réaffirmé sa ferme volonté de respecter de bonne foi, la mise en œuvre des engagements contenus dans l’APPR-RCA et a appelé les anciens groupes armés signataires de l’Accord, à faire de même. Délibérations
Le Groupe International de Soutien a salué le Gouvernement pour ses efforts de consolidation de la paix et de restauration de l’autorité de l’Etat, avec l’appui de ses partenaires bilatéraux et multilatéraux. Et également salué les progrès enregistrés dans la mise en œuvre de l’APPR-RCA, notamment la mise en place d’un Gouvernement inclusif, la création des Mécanismes de suivi et de mise en œuvre et d’autres organes prévus par l’Accord telle que la Commission inclusive.  Mais a déploré la poursuite des exactions commises contre les populations civiles et les défis humanitaires qui persistent.
Après délibérations, le Groupe International de Soutien a décidé de l’importance vitale de la cessation effective des hostilités et l’arrêt des exactions contre les populations et du respect des engagements contenus dans l’APPRRCA. Il a aussi  invité les anciens groupes armés à transmettre, la liste de leurs membres pour les différentes structures de mise en œuvre et de suivi (MOS) ainsi que la Commission inclusive, les USMS et le DDRR.
Dans ces décisions le Groupe a  encouragé le Gouvernement à élaborer une feuille de route, avec un calendrier précis, en concertation avec les partenaires pour la mise en œuvre effective des activités prioritaires mentionnées ci-dessus, dans un esprit d’ouverture mais aussi à redoubler d’effort pour une grande inclusivité des différents segments de la société centrafricaine dans la gouvernance publique, notamment à travers une participation plus active des femmes et une meilleure représentativité de la
diversité des composantes de la société centrafricaine dans les forces nationales de défense et de sécurité.
Pour faciliter le travail vital des humanitaires envers la population nécessiteuse, il a encouragé le Gouvernement centrafricain, avec l’appui de ses partenaires, à poursuivre et créer les conditions favorables au retour volontaire, digne et en sécurité des personnes déplacées internes et des réfugiés. Mais aussi l’ensemble des Centrafricaines et des Centrafricains, y compris les parties signataires, à s’approprier l’Accord et d’en assurer une promotion active en vue d’un retour à une paix durable.
Pour conclure avec ces mesures, le Groupe a encouragé les pays voisins et institutions de la région à soutenir les efforts de mise en œuvre de l’APPR-RCA, notamment à travers la revitalisation des relations diplomatiques et plus particulièrement la reprise des Commissions mixtes. Mais aussi salué l’action des partenaires bilatéraux et multilatéraux de la République centrafricaine en faveur de la stabilisation et de la consolidation de la paix dans ce pays, conformément à leur mandat respectif.
Pour finir, les participants ont pris note de la volonté du Président de la République et de son Gouvernement d’organiser dans les meilleures conditions de transparence, d’intégrité et d’équité les prochaines élections. Ils ont, à cet effet, demandé aux partenaires de la République Centrafricaine de fournir l’appui financier, opérationnel, logistique, sécuritaire ainsi que l’assistance technique nécessaire. Le GIS a aussi salué l’action de la MINUSCA, conformément à son mandat, pour la mise en œuvre des dispositions de l’APPR-RCA, en accompagnant le processus politique par ces bons offices, pour protéger les populations civiles, pour promouvoir les droits de l’homme et l’Etat de droit, pour lutter contre l’impunité et pour soutenir le retour de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.