Economie

À la découverte du nouveau ministre de l’agriculture et de l’équipement rural.


De son vrai nom Moussa Baldé, le ministre de l’agriculture est natif de la commune de Guiro Yéro Bocar, précisément du village de Saré Mamadou Coundou, à l’Est de Kolda. Il a effectué ses premières humanités à Dabo (primaire), puis à Kolda (collège) et ensuite à Ziguinchor au lycée Djignabo puis à l’université Cheikh Anta Diop avant de s’envoler en France pour faire sa thèse de doctorat.

Avec l’avènement de Macky Sall  au pouvoir en 2012, le fils prodige revient au bercail et rejoint l’Apr en faisant toutes les batailles électorales tant au niveau national que local.

Le nouveau ministre de l’agriculture est un homme très accessible, très proche des populations et surtout simple d’après les témoignages recueillis. Pour couronner le tout, c’est un travailleur hors-pair et rigoureux dans ses actions.

En 2013, il est nommé directeur général de la Sodagri. Et depuis lors, il n’a ménagé aucun effort pour redorer le blason de cette structure. Ainsi, il parvient avec une bonne politique à éponger la dette contractée par la fédération des producteurs du bassin de l’Anambé (feproba) pour environ 400 millions de f cfa.

Tout dernièrement, il a été nommé professeur titulaire de chair lors du congrès de Niamey faisant de lui un professeur émérite.

Le professeur Moussa Baldé a été élu en 2014 président du Conseil départemental de Kolda  en remplacement de Fabouly Gaye (Pds).

Et depuis qu’il a été porté à la tête de la Sodagri et du conseil départemental, il n’a cessé de sillonner le département voire la région en prêchant la bonne parole du programme d’autosuffisance alimentaire. Il a réhabilité le bassin de l’Anambé en doublant la production et en emblavant près de 5 000 ha pour une production de 10 000 T annuelles en riz pluvial et de contre saison. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il étend ce programme partout en réhabilitant des vallées et des bas-fonds qui étaient morts,  redonnant ainsi le sourire de l’autosuffisance aux paysans par des semences de qualité.

Et toutes les actions qu’il a entreprises sont accompagnées du mot d’ordre « voter Macky Sall, c’est voter la sécurité alimentaire. »

C’est pourquoi, lors du meeting de BBY du 09 février à Kolda lors de la présidentielle, le candidat n’avait pas tari d’éloges pour  Moussa Baldé et la Sodagri. D’après Macky, les résultats favorables dans la région de Kolda seront dus en partie grâce au grand travail abattu par l’ex DG de la Sodagri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.