A LA UNE Politique

Est-ce que Dangote-Cement est une solution fiable pour l’Afrique?


Alerte aux consommateurs

Le cas du Sénégal.

La cimenterie Dangote-Cement s’est lancée dans une alliance avec certains établissements dans une campagne de vente de matériaux de construction ainsi que divers équipements et accessoires, entre autres

Selon la publicité radio qui cite une entité inconnue qui offrirait des facilités de crédit aux consommateurs à travers le retrait et dépôt de dossier de souscriptions de LaPoste-Senegal, il est omis de mentionner que cette tierce entité ne serait ni une succursale de Dangote-Cement mais plutôt, un distributeur indépendant.

Il s’avère après lecture du circulaire servant de notice aux receveurs au niveau des agences de LaPoste- Sénégal que le partenariat est en effet entre la tierce entité qui se nomme Proximis- Sénégal et la Poste. 

Nous affirmons après une demande d’explication et plainte déposée pour fausse déclaration au niveau du siège de Dangote-Cement à Lagos avec ampliation à Dangote-Cement Sénégal qui nous a répondu, que le rôle de ce dernier est de livrer le ciment à la demande de Proximis – Sénégal.

Nous convenons après clarification, qu’au niveau des documents, la convention de souscription dont une cession de salaire, sera entre Proximis – Sénégal et chaque client. Il va sans dire, que le client n’aura rien à faire avec Dangote-Cement outre que la réception (ou pas) de sa commande. Dangote Cement  nous avise qu’il ne fournit rien d’autre que le ciment à Proximis – Sénégal.

Nous ne connaissons pas Proximis – Sénégal pour vous faire un profil de cette entité, mais au-delà du subterfuge déjà mentionné, il nous apparaît un piège délibéré tendu vers les consommateurs et d’où notre consternation, sachant que la facilité de crédit suscite les espoirs de rêve d’un projet à accomplir chez plusieurs Sénégalais.

Ce qui ressort de ces espérances est aussi, de l’autre côté, la floraison des prédateurs financiers. Il apparaît sur le tableau des mensualités des crédits qu’accompagnerait le circulaire, le taux d’intérêt, est usurier d’ailleurs. Pour cinq (5) tonnes de ciment, il est de 30 pour cent par an. Considérant que la tonne coûte en moyenne 60 000 francs CFA donc, multiplier par 5 est égal au coût total 300 000 francs CFA. La mensualité tabulée est de 32 665 par mois donc, multiplier par 12, coûte au total 391980 francs CFA. C est dire, 91980 francs CFA à ajouter au coût du ciment seulement.

Le coût de construction d’habitats étant déjà exorbitant, il n’est pas admissible que Dangote Cement favorise l’éclosion d’un milieu parasitaire ou d’une mafia qui se grefferait àl’industrie pendant nous ne nous attendions qu’avec l’implantation de sa cimenterie d’une baisse sensible du prix du sac de ciment. Or, ce que nous constations, c’est Dangote Cement s’est aligné implicitement avec ses compétiteurs, sinon dans une complicité créa tacitement un monopole de groupe au prix fixé sur le sac de ciment, afin de ferrer les consommateurs. Le moins que l’on puisse dire,  il semble que Dangote Cement nous dirige, vers un calvaire inflationniste avec des opérateurs prédateurs.

Ce n’est pas ce qu’on attendait d’une des sociétés du magnat Africain, Aliko Dangote pour le Sénégal sinon, que doivent espérer les autres pays africains ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.