Télévision

« Le SAES décline sa feuille de route pour ce second mandat du Président Macky Sall »


« Si nous ne mettons pas en avant le dialogue, les multinationales peuvent mettre le feu dans notre pays avant de prendre tout notre pétrole ». C’est du moins l’avis du secrétaire général national de la coordination du Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (SAES), Malick Fall. Il l’a fait savoir lors de la cérémonie de pose de la 1ère pierre pour l’érection de la maison dudit syndicat à Thiès, après celle de Ziguinchor. En effet, le SAES participe à l’émancipation et au développement de l’enseignement supérieur mais aussi à la stabilité sociale du pays. Pour ce faire, indique Malick Fall, le dialogue est indispensable.  » Ce que nous attendons du nouveau gouvernement, c’est le rassemblement de toutes les forces vives de la nation autour d’une table pour discuter des questions essentielles qui concernent l’avenir de notre pays. » La cérémonie s’est déroulée en présence de la rectrice de l’Université de Thiès, Ramatoulaye Diagne Mbengue, du professeur Matar Mour Ndiaye Diop ancien recteur de l’Ut entre autres. Une enveloppe de 5 millions 500 mille Fcfa a été décaissée par le bureau national du SAES pour le démarrage des travaux.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.