Uncategorized

Défaite de Macky à Ziguinchor : quand la maladresse de l’adversaire devient un atout pour Sonko






Macky Sall, candidat de la coalition bennobokkyaakaar à sa propre succession a perdu lamentablement dans toute la région de Ziguinchor au profit du nouvel homme fort du sud. Une défaite que ses propres partisans et certains observateurs expliquent par le fait que Sonko aurait bénéficié du vote affectif. D’autres voient dans cette victoire du leader du PASTEF une sanction infligée aux leaders locaux de la mouvance présidentielle. Cependant, devrait-on se limiter à ces considérations pour justifier la débâcle collective ? La question qu’il faut peut-être poser est : qu’est-ce que Macky a fait pour gagner la région de Ziguinchor ? On dira certainement le pont sur la Gambie, le Promo ville à Ziguinchor, la paix, les bourses de sécurité familiales, la CMU  entre autres qui sont effectivement des prouesses  réalisées par le Président sortant mais cela suffit-il pour gagner l’affection des citoyens du sud quand on sait qu’il y’a des actes qui peuvent détruire en un clin d’œil les efforts et les résultats obtenus de longue haleine.  En plus du fait que Sonko, en bon communicateur, a fini de convaincre la population du sud comme celle des autres localités du pays, il a su profité de fort belle manières des errements de ses adversaires et en les poussant à l’erreur fatale. Il provoque intelligemment et rassure ceux qui l’écoutent de sorte que la chose qui restait à ses détracteurs était de tenter de le mettre en mal avec ceux qui croient en lui et malheureusement, c’est cela qui l’a rendu plus fort. Le 26 Janvier 2019, Ousmane Sonko fait vibrer Ziguinchor avec un méga meeting de toutes les réussites qui a dérangé le camp d’en face et pris certainement par la panique, Moustapha Cissé Lo lâche une bombe qui n’a tué personne mais a heurté la dignité et la fierté de toute une communauté. En effet, le Président du parlement de la CEDEAO avait affirmé que je cite « ce sont des rebelles qui ont assisté au meeting de Sonko » avant de tenter de se corriger sans réussir mettant ainsi la quasi-totalité des casamançais sur le dos de Macky. Quelques jours plus tard, c’est Macky Sall lui-même qui tombe dans son propre piège communicationnel en déclarant à Bignona lors de son meeting de campagne que en wolof je cite «… à travers votre forte mobilisation vous avez rendu justice le travail que nous avons commencé…  si vous voulais que la Casamance intègre totalement  le Sénégal, dans le cadre du développement… le programme de développement». Ce chantage déguisé entre guillemets n’a pas été du goût de beaucoup de Casamançais. Comme si cela ne suffisait pas, à la veille de la fin de la campagne, un scandale survient au lycée Ahoune Sané de Bignona et le chef de l’établissement, le censeur et un surveillant sont relevés de leurs fonctions à cause de la mention coalition SONKO PRESIDENT  notée sur les copies d’épreuves de composition au moment où les élèves traitaient d’un sujet d’anglaisportant sur le Président Macky Sall dans une localité du pays impunément. Autant de d’événements qui  ont rapproché davantage Sonko des populations de Ziguinchor pesant ainsi sur leur choix. En attendant la confirmation de la réélection de Macky Sall par le conseil constitutionnel, il faut noter que la région de Ziguinchor a fini de tourner une page et de donner un signal fort à chaque régime qui devra conduire aux destinées du Sénégal

L.BADIANE pour xibaaru.sn




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.