Environnement

RDC: les évêques du Kasaï saluent l’élection de Félix Tshisekedi



Dans un communiqué publié dimanche, les évêques de Kananga, au Kasaï, se sont démarqués de la position de la conférence épiscopale (Cenco). Ils ont salué l’élection de Félix Tshisekedi à la présidence congolaise.

« Allons, marchons à la lumière du Seigneur ». L’invitation est celle des évêques de la province épiscopale de Kananga. Réunis en session extraordinaire dimanche, ils ont salué dans un communiqué les « temps nouveaux qui s’ouvrent dans l’histoire de [la RDC] à la suite des élections du 30 décembre 2018 » et remercié Dieu pour « la première alternance au sommet de l’Etat par la voie des urnes ». Une « opportunité unique », insistent-ils.

Selon la déclaration des évêques de l’espace Kasaï, fief du nouveau président, l’élévation à la magistrature suprême de Félix Tshisekedi « est aussi le couronnement du long combat politique de son père M. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’un des grands hommes politiques congolais dont le patriotisme marquera l’histoire de notre pays », souligne la même déclaration.

Aussi, pour les princes de l’Eglise, l’avènement de Félix Tshisekedi se veut « une étape dans la réalisation du rêve de démocratie et de progrès social de tout le peuple congolais ».

« Le Congo a besoin d’hommes politiques vertueux »

« Nous désirons tous un Congo nouveau, une nation dans laquelle naître, vivre et mourir seront une bénédiction », expliquent les signataires qui invitent les hommes politiques à un « leadership » déterminant.

Selon ces évêques, « pour changer [une] longue histoire de souffrances, le Congo a besoin d’hommes politiques vertueux ». « Le Congo nouveau sera seulement l’œuvre des citoyens et des citoyennes qui marchent dans la lumière du Seigneur », ajoute la déclaration des évêques de l’espace Kasaï qui souhaitent « voir se réaliser le rêve d’une véritable réconciliation nationale dans le respect des victimes et l’équité ». Allusion sans doute aux différents conflits qui sont enregistrés çà et là dans le pays.

Et contrairement à la Conférence épiscopale nationale congolaise (Cenco), qui a mis en doute les résultats des élections proclamés par la Céni, l’assemblée épiscopale de Kananga n’a rien eu à redire au sujet de l’élection de Félix Tshisekedi.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.