Actu Politique

le contrat entre Sonko et OXFAM

Ousmane Sonko soupçonné d’être le cheval de Troie de Tullow Oil, affectant de prendre sa revanche sur Petro Tim, l’affaire connait un rebondissement. Le représentant à Dakar d’OXFAM est convoqué au ministère des Affaires étrangères.

Cette convocation est à relier au communiqué diffusé ce mercredi et dans lequel l’ONG anglaise confirme entretenir des relations avec Sonko. «Oxfam au Sénégal, pour son programme Gouvernance des ressources minérales et finances publiques au profit des populations vulnérables, a eu à collaborer avec plusieurs consultants–formateurs choisis à l’issue d’une procédure régulière de passation de marchés, dont Ousmane Sonko, en sa qualité de consultant indépendant pour animer une journée de formation sur la fiscalité dans les industries extractives. L’activité a eu lieu à Saly, du 25 au 28 Avril 2017. Avaient participé à cette formation les partenaires d’Oxfam au Sénégal, représentants la société civile, les parlementaires, la presse, des populations impactées par les projets miniers», note le texte.

Plus loin, précise le document : « L’organisation a été en contact avec Tullow Oil sur les questions de transparence et de taxes. Au Ghana et au Kenya un projet pilote sur le consentement Libre, Informé et Préalable (CLIP) des communautés visées par les projets miniers, pétroliers ou gaziers a été mis en œuvre. Dans le comté de Turkana (Kenya), une étude indépendante sur le respect des principes du CLIP par des sociétés minières a été réalisée et Tullow Oil a été présent avec beaucoup d’autres participants lors de la présentation des résultats de l’étude au Ghana en Décembre 2018 ».   

Pour mémoire, en  juillet 2016 déjà,  l’Ong et le jeune opposant sénégalais étaient, comme par hasard, invités au CESTI pour animer conjointement un séminaire sur les hydrocarbures et les finances publiques. 

Ainsi, OXFAM, qui avait promis à Dakaractu d’éclaircir ses relations avec le leader de Pastef avant de nous poser un lapin, est en partenariat avec Tullow et travaille en intelligence avec  Sonko. Ce qui est un faisceau d’indices précis et concordants qui justifie toutes les suspicions, relatives à un projet de déstabilisation.

Contrairement au prisme déformant entretenu à dessein, il n’a jamais été écrit que la compagnie pétrolière, qui  a bien assimilé les codes de la Teranga pour avoir grandi au Sénégal, a versé directement de l’argent à Sonko. Le groupe britannique a la possibilité de faire transiter les fonds secrets par « les caisses noires » de l’Ong précitée.

En outre, la célérité par laquelle une certaine presse internationale a tenté de blanchir Tullow prédispose à croire qu’un puissant cabinet a été commis pour noyer le poisson.  Prétendues philanthropes, certaines Ong occidentales, dotées de gros budgets de guerre,  ne sont  en réalité que les faux-nez de tentaculaires  multinationales  qui, au moyen d’un cynique chantage, prennent en otage des autorités de pays africains riches en ressources naturelles stratégiques.

 En définitive, ce projet de déstabilisation supposé risque de connaitre des rebondissements dans les tout prochains jours, puisque tout n’a pas encore été révélé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.